Otherworld Nation Founding Chronicles

Pourpre Royal « Lavande »


Traduction: Magycio

Edit: Zerkre


« Tu es ? »

« Julia. Quel est ton nom ? »

« Je suis… Almus. Ce papillon est ton ami ? »

« Ami ? humm, non, pas vraiment. »

« Il est plutôt intelligent. On aurait dit qu’il comprenait ce que je disais, » dis-je.

Julia eut l’air perplexe en entendant ça.

Et puis elle explosa de rire.

Qu’est-ce qu’il y a ?

« Héhé, les papillons ne sont pas si intelligents. J’ai juste emprunté son corps. »

« Emprunté ? »

« Tu ne connais pas la célèbre histoire d’une sorcière de haut-rang qui a transféré son âme dans un animal ? »

Je ne la connais définitivement pas. Je veux dire, je ne comprends même pas la magie elle-même.

« Alors, pourquoi tu m’as appelé ? »

« Je pense que j’aimerai entendre un peu ton histoire. Comment t’es-tu attiré les faveurs du griffon ? Quel genre d’accord as-tu conclu avec lui ? »

« Aucun en particulier. Au contraire, c’est lui qui m’a demandé de l’aide. »

J’expliquai alors l’histoire à Julia, en omettant toutefois de parler de la réincarnation.

Julia eut l’air surprise.

« Oh… je croyais que si on entrait dans la forêt de Romano, le griffon nous dévorerait. En fait, on raconte que des gens ont tenté de s’installer et de fonder un village ainsi que de cultiver dans cette forêt ont été victimes d’une épidémie. Donc, pourquoi le griffon est-il si bien disposé à ton égard ? »

« Qui sait ? Il ne te prends jamais l’envie de libérer un papillon prit dans une toile d’araignée ? »

Inutile de lui parler du village.

Ça n’en vaut pas la peine, je n’ai pas envie que d’autres personnes viennent pour en prendre le contrôle.

De plus, avec de nouveaux arrivants, le griffon pourrait changer d’avis.

« Alors pourquoi es-tu le chef ? »

« Je ne sais pas. Je pense que j’étais le plus à la hauteur de la tâche. »

« Humm. »

Julia eut l’air déçu. Ces questions ne l’avait pas éclairé autant qu’elle l’aurait voulu.

Néanmoins, la déception disparut immédiatement. Et elle reprit son sourire espiègle.

L ‘œil droit de Julia s’illumina faiblement.

« Je vois. Tu es satisfait maintenant ? »

Que diable as-tu fait ?

« Tu peux me poser un question. »

« Alors, qu’est-ce que tu es ? »

« N’ai-je pas déjà dit que j’étais Julia ? »

Je le sais déjà.

Mais c’est peu probable qu’elle me dise qui elle est vraiment. Obligé. Bon, alors…

« Je veux que tu me parles de la magie. Lentement depuis le début. »

« Cela ne me dérange pas vraiment mais… c’est vraiment simple. C’est pouvoir faire des choses mystérieuses par le pouvoir de l’esprit. Comme guérir des blessures ou, au contraire, les causer, prédire des désastres. »

« Peux-tu faire apparaître du feu ? »

« C’est possible. Cependant, la magie blessant directement une personne est assez difficile. Même pour moi. »

Difficile pour elle aussi, qu’elle dit…

Mais c’est justement ça qui m’attire.

De toute façon, c’était une explication simpliste. La magie peut-elle reproduire des sorts comme Météore ou Gigadeïn ?

[NdT: Météore, un sort très puissant de FFIV et Gigadeïn, un sort de Dragon Quest]

Je veux dire, son nom, c’est de la MA-GIE.

L’image des malédictions malveillantes est assez lugubre.

Il n’empêche, cette jeune femme est une magicienne aussi ? Est-ce que quelqu’un avec un si beau visage pourrait causer la mort de quelqu’un par malédiction ?

Ça me rappelle, le griffon m’a dit que la famine était causé par une malédiction.

Devrais-je lui demander si elle connaissait un expert capable de la lancer ?

« À ton avis, qu’est-ce qui a causé la famine ? »

« C’est à coup sûr une malédiction. Plus spécifiquement, une malédiction qui cible les cultures. Bien que ce soit compliqué de tuer une personne ou un animal avec une malédiction, tuer des plantes est par contre relativement facile, » dis Julia.

Ensuite, elle s’agenouilla et arracha des brins d’herbe et me les montra.

Julia souffla alors surs les brins d’herbe, leur couleur vira au noir et ils flétrirent.

« Comme ça. »

« Qui voudrait faire quelque chose comme maudire les cultures ? »

Sans malédiction, les enfants n’auraient pas été abandonnés.

J’aurai pu l’accepter si c’était juste un phénomène naturel, mais l’idée que c’était un acte délibéré d’un humain m’énerve au plus haut point.

« Qui ? La bonne question, c’est plutôt quel pays ? C’est impossible pour une seule personne de lancer un sort à si grande échelle. À moins d’utiliser plus de 100 magiciens et un certain nombre de sacrifices, ça reste impossible. Les zones affectées sont les petits pays au sud de la forêt de Romano et ceux du roi Gilberd et du roi Dommerga. En considérant que le pays de Faldarm n’est pas touché, on peut supposer qu’il est derrière cette famine, ce que nie fermement son roi. Pour ma part, je crois que le vrai instigateur est le pays au nord de celui de Faldarm. »

On s’emmêle avec les rois ○○ ou □□.

~Être roi semble crevant ~vivre paisiblement, c’est mieux.

Cette façon de penser n’existe pas ici ?

Donc il y aurait un pays qui n’est pas impliqué dans la guerre ? Et est-ce qu’un pays change de nom en même temps qu’il change de roi ?

Dans le Japon médiéval, la capital changeait à chaque nouvel empereur.

Non, attendez une minute.

Peut-être que ça pourrait être celui de la famille royale. Non, c’est définitivement celui de la famille royal, j’en suis sûr.

« Tu as fini avec tes questions ? »

« Oui, et toi ? J’ai encore du travail agricole nécessaire à faire demain. »

Et ainsi, notre discussion arriva à sa fin.

« Nan, c’est bon. D’ailleurs, aujourd’hui, ce n’est pas la pleine lune ? Donc, à la prochaine pleine lune, tu reviendras ici ? »

« Pourquoi ? Tu as déjà vu mon visage et tu n’as plus rien à faire ici. »

« Je veux en savoir plus sur toi. »

Pourquoi ça ?

Elle essaye peut-être de me séduire ?

Suis-je devenu plus populaire après ma mort ?

« Qu’ai-je à y gagner ? »

« Ne voudrais-tu pas t’amuser avec une jolie fille ? »

« C-C’est ridicule. Comment une gamine de 10 ans peut dire des choses comme ça ? »

Désolé, mais je ne suis pas un pédophile.

Mais j’ai actuellement 10 ans, donc ça ne pourrai pas être considéré comme de la pédophilie mais, même ainsi, je ne m’y intéresse pas, je n’ai aucun désir sexuel pour un tel enfant.

« Alors qu’est-ce qui t’irait ? »

« Apprend-moi la magie, t’en dis quoi ? »

Julia fronça les sourcils en m’entendant suggérer ça.

« Tu dois savoir que les hommes ne peuvent pas faire de magie. »

« Pourquoi ça ? »

« Les esprits des hommes et des femmes sont différents. Un homme apprenant la magie est aussi bizarre qu’une femme apprenant à manier l’épée. »

Vraiment…

Je vois. alors c’est pour ça qu’il y avait autant de filles que de garçons chez les enfants.

Comme les filles pouvaient utiliser la magie dans une certaine mesure, les abandonner juste à cause de leur sexe serait une perte pour le pays.

« Mais c’est possible que j’y arrive ?

« Oui, c’est possible mais… »

« Alors, apprend-moi un peu. Pour me défendre. »

En fait, je ne suis pas vraiment intéressé par la magie et n’ai pas vraiment besoin de l’apprendre.

Ce qui m’inquiète, c’est de ne pas avoir de contre-mesures contre les malédictions.

Le griffon a dit que c’était bon mais j’en doute, même s’il avait l’air honnête.

Même si les garçons s’entrainaient au kendo et au judo, peu importe leur force, ce serait dérisoire face à une malédiction.

Je veux que les filles apprennent la magie à tous prix.

Pour l’instant, je resterai en contact avec elle et verrai si elle est digne de confiance.

Si elle le prouve, je prévoyais de lui demander d’entrainer les filles.

… Mais si je ne fais pas attention, je ne peux pas ignorer la possibilité qu’elle veuille seulement gagner ma confiance pour juste nous voler nos réserves de nourriture.

Bon, tant que la localisation du village reste inconnu, je ne pense que nous seront pillé donc cette possibilité reste très faible.

« Alors, revoyons-nous à la prochaine pleine lune. »

« Ça me va. À plus tard alors. »

Julia et moi partîmes chacun de notre côté.

♦ ♦ ♦

« Héhé, ce garçon était intéressant. »

Julia repensait à Almus.

Bien qu’il paraissait être un enfant, il se comportait en adulte.

Sans surprise, On dirait qu’il a une bénédiction divine.

« Pas besoin de m’inquiéter puisque j’ai moi-même un nombre écrasant de bénédictions divines. »

Julia pensa à la bénédiction divine d’Almus qu’elle avait vu grâce à sa Bénédiction Divine de la Perception.

Elle leva les yeux vers la pleine lune.

« Devrais-je retourner dans mon pays maintenant ? Père va s’inquiéter. »

Julia obliqua vers le sud et disparu dans la forêt.

 

<Précédent< >Suivant>

Publicités

2 réflexions sur “Otherworld Nation Founding Chronicles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s