Magi’s Grandson

Chapitre 9

Vers la capitale


Traduction: Magycio


J’en suis arrivé à apprendre une vérité choquante.

Papy et mamie ont été anciennement mariés.

Attend, je pensais qu’ils avait tous les deux une relation sans attache avec l’autre. Mais de savoir qu’ils étaient vraiment en couple…

De plus, c’était « anciennement », je me demande ce qui est arrivé. Je voulais le demander mais je ne pouvais pas et ça me déprimait.

Eh bien, quand le temps sera venu, ils me le diront, je n’ai juste qu’à patienter jusque là.

Tandis que je cogitais à ceci et cela, nous fîmes le déménagement. Mais comme il y avait quelque chose appelée « zone de stockage extra-dimensionnelle », faire les bagages était super facile. Dans ce monde, l’industrie des transports est sûrement monopolisée par les magiciens.

Les bagages furent fais en un clin d’œil, et ce fut l’heure du départ pour la capitale royale. J’avais hâte de vivre le vie qui m’attendait à la capitale.

Mais comme j’avais vécu plus de 10 ans dans cette maison depuis le jour où papy m’avait adopté, je m’y étais un peu attaché.

D’ailleurs, il semble que la maison restera tel qu’elle est. Grâce à une barrière qui la protégerait des intrus et la maintiendrait en bonne condition, elle ne se détériora pas. Vive la magie !

Accessoirement, cet outil magique est du fait de mamie Melinda.

La mamie qui prenait toujours soin de nous d’une manière ou d’une autre.

À cause de ça, je suggérai une proposition.

« Papy, la maison à la capitale est grande comment ? »

« Maintenant que j’y pense, depuis que le pays me l’a accordé, elle est plutôt grande. Toutefois, je ne me souviens pas vraiment du nombre de pièces qu’il y a. »

Sérieux ?

« Haa, ce gâteux… il y a 20 pièces et il y a une grande salle qui peut accueillir une petite soirée en plus d’une énorme salle de réception. Il y a une grande cheminée et un salon avec un canapé où dix personnes peuvent s’asseoir en même temps. Il y a aussi une salle à manger pour 20 personnes et un bain. Après ça, il y a une réserve à la place d’une cuisine. »

Vraiment ? Aussi grand que ça ?

« Mamie, tu connais bien ce lieu, hein. »

« Bien sûr, puisque j’ai été avec papy pendant longtemps. Nous avions eu ce manoir quand nous étions ensemble, donc nous y vivions aussi. »

« C’est vrai ? Euh, eh ben, mamie ? »

« Humm ? Oui ? »

« Tu ne veux pas venir vivre avec nous aussi, mamie ? »

« Buffon !! »

« Quoi ! Qu-qu-qu’est ce que tu viens de dire ? »

Papy avait recraché le thé qu’il buvait et crié le nom d’un certain gardien de but en même temps que mamie qui avait aussi crié en rougissant comme une pivoine.

[NdT : Gianluigi Buffon]

« Après tout, puisque mamie en sait déjà tant à propos de la disposition du manoir, cela signifie que quand vous viviez ensemble, mamie était celle qui s’occupé de la main, non ? Cela aiderait si mamie, qui connaît bien le manoir, était là. »

Regards

« Je suis juste un peu malaise de vivre avec papy dans une si grande maison. »

Regards

« Je veux juste que mamie nous aide. »

Regards

« Ah~ah, très bien ! Cet enfant, on n’y peut rien. Je comprends. Je vivrai avec vous deux. »

« Vraiment ?! Je l’ai fait !! »

« Shin… tu t’inquiétais tellement de vivre avec moi… »

Désolé, papy. Ce n’est pas vraiment ça mais je voulais juste que mamie vive avec nous aussi.

Jusqu’à maintenant, j’étais songeur au sujet de papy et ne disais rien, mais maintenant que je sais ce que la situation était, ça ira probablement bien. Ce n’est pas comme si je voulais qu’ils se remettent en couple mais c’est parce que je considérais papy et mamie comme mes vrais grands-parents. Je voulais juste vivre avec eux deux.

Ainsi, comme mamie allait venir vivre avec nous, nous nous dirigeâmes à trois vers la capitale royale.

 

♦ ♦ ♦

 

Comme je peux seulement utilisé « porte » pour aller dans des endroits que je connais déjà, nous voyageâmes dans un chariot tiré par des chevaux. Ce chariot avait été préparé par oncle Tom. Il était bâché et nous pouvions nous reposer dessous.

Mais bon, puisque le voyage vers la capitale royale ne prendra qu’un jour, nous n’en aurons sûrement pas besoin.

Ou plutôt, comme le roi d’un pays venait fréquemment à notre maison, ça ne devrait pas prendre tant de jours pour y arriver. Ou peut-être devrais-je dire que, quand papy avait pris sa retraite, il lui a demandé de « ne pas aller trop loin. »

Oncle Dis…

Bon, je vais omettre la voyage vers la capitale royale.

Après tout, rien de particulier ne s’est passé.

La seule partie difficile du voyage fut de me retenir de m’assoupir à cause du soleil éclatant et du bercement du chariot.

Finalement, la capitale royale fut en vue.

Après nous être mis au bout d’un file qui commençait à la porte, ce fut enfint notre tour.

« Avez-vous vos papiers d’identifications ? » demanda le soldat en charge des entrées dans la capitale.

Papiers d’identifications ?

« Hoho, je me demande si ceci conviendra ? »

« Voilà. »

Quand papy et mamie dirent ceci, ils sortirent leurs papiers. Hé ! et les miens ?

« Humm !!? »

Le soldat ouvrit grand les yeux quand il vit les papiers de papy et mamie et se figea. Ou plutôt, est-ce que ça va que je n’ai aucun papier d’identification ?

« Euh, euh ! Êtes-vous peut-être le « Magi Merlin » et la « Gourelle Melinda » ?! » cria bruyamment le soldat.

Ou plutôt, dire le Magi… et le Gourelle…

« « C’est la folie de ma jeunesse. » »

Ils sont synchro, ils sont synchro.

Tandis que j’étais perplexe devant leurs alias, les gens autour de nous commencèrent à faire du bruit.

« Tu veux dire LE Magi ? »

« C’est vrai ? »

« J’ai entendu que la Gourelle était aussi là ! »

Ouah ! Ils ont commencé à faire un de ces vacarmes !

« Je suis désolé mais, plus que maintenant, cela va encore plus devenir agiter. Pourriez-vous, s’il vous plait, vous dépêchez de finir ? »

« Ah ! J-Je suis vraiment très désolé. ! Pardonnez-moi… ce jeune maître est ? »

Jeune maître ! C’est la première fois que je suis appelé comme ça ! Ouah, d’une certaine manière,ça me rebute un peu.

« Hoho, cet enfant est Shin. Shin Walford. Il est mon petit-fils. »

« Donc il est votre petit-fils, hein ! S’il vous plait, vous passez ! »

« Oh, merci. Merci. »

« Hick ! Mer-Merci beaucoup ! »

Le soldat éclata en larmes. C’est incroyable de voir à quel point papy et mamie sont considérés comme des héros dans ce pays. Bien que ce n’est pas moi, je me sens fier.

Alors que nous baignons dans l’attention de tous ces gens, nous nous dirigeâmes vers la maison dans la capitale. Sans surprise de la part de la capitale royale, elle est incroyablement peuplée. Même si je suis un ancien japonais qui a connu de la surpeuplée Tokyo, c’est la première fois que je fois autant de gens depuis que je suis arrivé dans ce monde.

Alors que je fixais tout ce qui m’entourait inlassablement, ma première vue de tant de gens depuis grossièrement 14 ans, nous nous déplaçâmes à travers le paysage urbain.

Néanmoins, quel jolie paysage urbain. Les routes étaient pavées en pierre et les bâtiments étaient de pierres aussi. En regardant plus attentivement, je remarquai que le béton était aussi utilisé en construction. Dans mon ancien monde, aussi, on disait la plus ancienne utilisation du béton remontait à la Rome antique, donc rien ne me paraissait vraiment sortir de l’ordinaire en particulier. Il n’y avait aussi aucune ordure ; c’est similaire à ça, hein. Un paysage urbain de style européen pour ainsi dire. Un paysage moderne.

 

♦ ♦ ♦

 

Après 30 minutes dans le chariot…

C’est trop loin ! Avec juste ça, je peux me rendre compte du gigantisme de la capitale.

Le palais royal pouvait être vu au loin.

Comme entourant le palais, il y avait une zone d’énormes manoirs alignés où les nobles ou les marchands prospères résidaient. Et de plus, comme si elle l’entourait elle aussi, une zone où les roturiers vivaient.

Comme pour la maison vers laquelle nous nous dirigions, supposons juste que la zone où les roturiers vivent est le quartier des roturiers. Et la zone où les nobles vivent, appelons-la le quartier des nobles. Il semble que la maison était situé entre les limites de ces deux zones.

Bien qu’il n’y avait aucun séparation entre le quartier des roturiers et celui des nobles en particulier, les nobles qui allaient au palais à de nombreuses reprises prenaient des résidences près du palais. Et comme les roturiers n’avaient aucunes affaires particulières à mener dans le palais, ils avaient choisi des maisons éloignées de cette zone, ce qui donnait ce genre de paysage urbain.

Ensuite, nous arrivâmes enfin au manoir. Quand je vis la taille du manoir, ma mâchoire se décrocha. C’est ça, n’est-ce pas ? Le type de manoir où on ne peut pas habiter à moins de faire de mauvaises choses dans mon ancien monde.

[NdT : Bienvenu dans la mafia]

Tandis que j’y pensais, en face de le portail du manoir…

« Heureux de vous accueillir, maître Merlin, dame Melinda. Et aussi, c’est un plaisir de vous rencontrer, jeune maître Shin. »

Un soldat, le corps couvert par une splendide armure, apparut à côté de le portail.

« À la place de m’appeler « jeune maître Shin »… »

« Vous êtes le petit-fils des héros que nous respectons. C’est naturel que nous vous appelions « jeune maître Shin. » »

Sérieusement ? D’une certaine manière, je sens qu’ils vont insister sur ce point.

« Hoho, cet enfant n’est pas habitué à ce genre de traitement. Pouvez-vous ne pas être aussi formel avec lui, s’il vous plait ? »

« O-oui, cela sera fait selon votre souhait. »

Oui, voilà pourquoi j’ai dit d’arrêter d’être si crispé.

Ensuite, le garde (?) ouvrit la porte le portail pour nous, et le chariot entra dans les lieux du manoir.

Quand je vis la maison une nouvelle fois, elle était vraiment énorme. C’était 2 étages et ils étaient construit symétriquement ; il y a probablement cinq pièces dans l’aile droite et cinq pièces dans l’aile gauche. Avec les deux étages, ça fait un total de 20 pièces. Ensuite, quand une autre énorme porte s’ouvrit.

« « « « « « Bienvenue, maître. » » » » » »

Nous saluèrent des majordomes et des soubrettes qui étaient alignés en deux rangées nettes.

« Eh ? Quoi ? Qu’est-ce que ça veut dire ? »

« Hoho, on dirait que Diseum a détaché ces gens pour nous. »

« Haa~ C’est à cause de ce genre de choses que je détestais cet endroit. »

Sérieusement ?

 

<Précédent< >Suivant>

Publicités

5 réflexions sur “Magi’s Grandson

  1. evil-god

    Merci pour tous ces chapitre.
    Je viens juste de découvrir le site, et je dois dire que j’adore tous les novela proposés sur le site, et que la qualité de la traduction est excellente, donc encore merci magycio. 😘

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s