Magi’s Grandson

Passer à l’exemen d’entrée


Traduction: Magycio


 

Après m’être séparé de Sicily et Maria, je suis retourné à la maison.

« Bon retour, jeune maître Shin, » me salua Alex, le portier.

Bien qu’il y ait d’autres personnes qui travaillaient par roulement comme portier, comme Alex avait été le gagnant de la division des portiers de la sélection de domestiques, il était le chef portier.

Encore une fois, je me demande ce qui s’est passé durant la sélection des domestiques !

« Je suis rentré, Alex. »

« Jeune maître, pourriez-vous vous abstenir de partir dehors à pieds ? Si jamais quelque chose vous arrivez, je ne… »

« J’ai dis que c’était bon, j’ai rencontré quelques voyous un peu plus tôt en ville mais il n’y a pas eu de problème du tout. »

« Des voyous ! Vous avez vraiment fait quelque chose de si dangereux ?! »

« C’est pourquoi j’ai dis qu’il n’y a pas eu de problème. Tant que l’adversaire n’est pas aussi fort que Michel, ça ira très bien. »

« Sire Michel… l’ex-général des chevaliers… »

« C’est ça, c’est ça. C’est pour ça que tu n’as pas besoin de t’inquiéter, Alex. Quoiqu’il en soit, merci pour ton dur labeur. »

« Haa~… »

Humpf, sérieux, tous les domestiques du manoir sont trop surprotecteurs alors que jusqu’à maintenant, j’avais déjà des animaux sauvages pour opposants dans la forêt. Toutefois, ça me rend heureux de savoir qu’ils s’inquiètent pour moi.

En entrant dans la manoir, cette fois-ci, ce fut le majordome, Steve, qui me salua.

« Bienvenu chez vous, jeune maître. »

« Je suis de retour, Steve. »

« Ceci est arrivé il y a peu de l’académie de magie avancée. »

« Quoi ? Et c’est ? »

« C’est le ticket d’admission à l’examen d’entrée de l’académie magique. »

Oh, maintenant que j’y pense, depuis que oncle Dis avait dit « Je leur dirai quelque chose, » je me demandais ce qui était arrivé car je n’avais pas eu de nouvelles du tout. Tonton, on dirait que tu as bien fait ton travail.

« Je vois. D’une certaine manière, je sentais que ça allait finalement arriver. »

« Jeune maître, vous n’avez pas besoin de trop travailler. Si c’est vous, je suis certain que tout ira bien. Vous pouvez même probablement viser le poste de représentant des premières années. »

Euh, d’après l’histoire que Maria m’avait raconté plus tôt dans la journée, en ce moment, je me sens déjà comme si je m’étais démarqué… Cependant, au cas où la note de son petit-fils s’avère juste bon pour passer l’examen, je me demande si je ne ferai pas honte à papy et oncle Dis…

Très bien ! Je me suis décidé ! Je ferai de mon mieux durant l’examen.

« Je comprends. Merci, Steve. »

Et ainsi, quand le nouvel an commença, un réveillon fut tenu en privé.

C’était vraiment une fête privée.

Depuis que papy et les autres étaient à la capitale royale, beaucoup de gens vinrent afin de voir papy mais aussi d’essayer d’établir des connections avec lui et mamie, mais comme à la base, papy était venu à la capitale pour mon éducation social, ces gens furent priés de bien vouloir rentrer chez-eux.

Au final, ceux qui participèrent au réveillon furent les mêmes personnes qui étaient à mon anniversaire.

Comme le roi du pays était venu, tous les domestiques étaient sous pression. Même la division des gardes était en alerte maximum. Je pense que j’irai les voir et les remercierai pour leur travail plus tard.

Dans tous les cas, oncle Dis, c’est vraiment bon que tu sois ici plutôt qu’au réveillon du palais ?

♦ ♦ ♦

Quelques jours après le nouvel an, l’examen d’entrée de l’académie de magie avancée de Earlshide eut lieu.

Comme j’avais l’intention d’aller à l’académie à pieds aujourd’hui, je ne pris pas le carrosse. Je connaissais déjà la localisation de l’académie grâce à mes promenades dans la capitale de ces derniers jours. Elle était construite dans les limites entre le quartier des nobles et celui des roturiers ; un endroit que les nobles et aussi les roturiers pouvaient facilement atteindre. En outre, notre manoir était aussi localisé entre le quartier des nobles et celui des roturiers, donc ça ne me prendrait probablement que 15 minutes pour y aller à pieds ?

Ce que j’avais pris avec moi était mon ticket d’admission, quelques crayons et… hahaha ma toute neuve carte de citoyenneté enfin ! La carte de citoyenneté était une chose que je n’avais pas quand j’étais arrivé à la capitale royale donc j’en ai finalement une entre les mains !

En fait, la carte de citoyenneté était vraiment un objet de très haute-tech… non, de haute-magie. Elle peut reconnaître une personne en se basant sur un échantillon de son mana et ne peut être activé par personne d’autre que son propriétaire. C’est le nec plus ultra pour l’identification.

Et aussi, il y a une banque royale au royaume d’Earlshide et cette carte de citoyenneté pouvait servir comme carte bancaire. Le compte en banque était directement enregistré dans la carte. Comme personne ne pouvait l’utiliser à part son propriétaire et que la banque était la seule à pouvoir modifier les détails du compte, on pouvait faire un dépôt ou un retrait dans les banques proches. C’était presque impossible à falsifier à cause de la sécurité. Falsifier le montant d’argent disponible sur le compte d’une personne était punissable de mort. Il semble que ce soit un domaine très sensible en raison de la confiance porté à leur sécurité.

D’ailleurs, la carte n’avait aucune fonction de carte de crédit.

En plus, on pouvait aussi y stocker un échantillon de mana d’un démon pour une période d’un mois. Pour les chasseurs de démons, avant d’aller à une mission d’extermination, ils allaient à l’association des chasseurs et archiver les informations de la mission d’extermination dans leur carte de citoyenneté. Par la suite, quand ils revenaient de la mission, ils pouvaient calculer la différence de mana avant leur départ et toucher la prime.

Vraiment, cette carte de citoyenneté est incroyable.

Après avoir marché tout guilleret en tenant cet objet de haute-tech… haute-magie, j’arrivai à l’académie.

L’académie devant moi, d’après sa taille, était… un peu plus grande qu’un lycée privé ? Puisqu’il y a seulement 300 étudiants pour une scolarité de trois ans avec 100 étudiants dans chaque année universitaire, c’est probablement cette taille.

Même en considérant la population de la capitale royale, il y a seulement ce nombre d’étudiants. C’est la seule académie de magie avancée ici, donc ça veut dire que c’est plutôt dure d’y être admis, hein.

Bon, malgré que je dise que cette académie n’était pas si grande que ça, puisque c’est quand même une école et malgré sa taille, une personne la visitant pour la première fois ne saurait pas où aller. De sorte que je cherchai le lieu de l’examen sur le panneau d’affichage.

« Hé toi, dégage. »

Pourtant, il y a beaucoup d’étudiants. Je me demande si il y aura assez de classes pour tout le monde ?

« Hé ! Toi ! Tu n’as pas entendu ce que je viens de dire ?! »

Euh… le lieu est… ah, trouvé.

« Insolent ! »

Quelqu’un derrière moi me saisis l’épaule. Donc, j’attrapai le bras de celui qui m’avait saisis l’épaule la lui tordit dans le dos. Qu’est-ce qu’il a, ce gars ? Il est ennuyant depuis tout à l’heure.

« Aïïe ! Salaud ! Qu’est-ce que tu penses faire ? Lâche-moi ! »

« Qu’est-ce que tu as ? Qu’est qui te prend de saisir l’épaule d’une autre personne comme ça ? » demandai-je en relâchant son bras et l’insolent blondinet aux yeux bleus me fixa.

« Connard ! Je suis Cart von Ritsburg ! »

« ? D’accord, je suis Shin. »

J’entendis tout à coup des gloussements autour de nous. Pourquoi ?

« Salaud, je suis le fils aîné du comte Ritsburg ! »

« Oh~tiens tiens. »

« Imbécile ! Tu penses pouvoir t’en tirer après m’avoir fais ça ?! »

Je le réalisai dès qu’il le dit. Ce jeune aristocrate me menaçait en utilisant sa position de noble. Je pensais « impossible » puisque nous étions dans l’académie de magie. Et pourtant…

« Tu sais, euuuh, Cart c’est ça ? Ça ne vaut pas mieux que tu t’arrêtes maintenant ? N’est-ce pas strictement interdit de brandir ton pouvoir de noble ici ? J’ai entendu qu’on pouvait encourir de sévères sanctions, tu sais ? »

« Il sont seulement des professeurs de l’académie, de quel droit peuvent-ils me juger ! »

Ouah, quelle affirmation radicale. Oncle Dis n’a-t-il pas dit que ces mots équivaudraient à une trahison ?

Est-ce que cette situation ne devient pas un tout petit peu incontrôlable ? pensai-je alors qu’une voix intervint depuis le côté.

KNM_Volume_1_Illustration_7

« Ça suffit. »

« Mmm ! T-tu es… »

Il est ?

« Utiliser ton autorité dans l’académie de magie avancée et chercher querelle à un autre magicien ; c’est un acte qui peut empêcher l’éclosion d’un magicien prometteur, et qui brise cette règle sera sujet à une sévère sanction. Plutôt que d’être une règle de l’académie de magie avancée, je crois que c’est un décret royal. »

« Euh, eh… eh bien, oui, ça l’est. »

Oh ? Cart s’est soudainement calmé. Je me demande si ce noble lui est supérieur dans l’échelle sociale du royaume ?

« Et cette affirmation que tu as faite plus tôt était-elle un défi envers la famille royale ? »

« Imp~ ! Impossible que ce soit ça ! Je n’oserai pas ! »

« SI c’est le cas, arrête ce vacarme. Cet endroit est lieu de l’examen d’entrée. Ne fais rien qui risque de vexer quelqu’un. »

« Oui… je suivrai fidèlement vos mots. »

Ensuite, il s’éloigna en me jetant un regard chargé de haine.

Pourquoi ?

« C’était plutôt ennuyeux. Tu vas bien ? »

« Hein ? Ah, je vais très bien. Je ne pensais qu’il y aurait quelqu’un comme lui qui agirait ainsi dans l’académie de magie, donc je ne l’ai pas réalisé tout de suite. »

« Hahaha, la façon dont tu lui as répondu en te présentant était vraiment un coup de génie. »

Le jeune garçon, qui avait l’air d’un aristocrate de haut rang, rit joyeusement. Il avait à peu près la même taille que moi. Ah, en fait, je fais désormais 1m75. Il était un très beau garçon avec des cheveux blonds dorés, des yeux bleus et… devrais-je dire comme de la porcelaine ? Une peau si blanche qu’elle semblait transparente.

« Même si l’académie de magie avancée interdit aux aristocrates de prendre avantage de leur position sociale, il y en a beaucoup qui outrepasse cette règle. »

« Eh bien, je n’ai moi-même aucune autorité mais je doute que ceci puisse être appelé une menace. C’est n’est pas vraiment persuasif. »

« Humm~, tu es vraiment un excentrique, exactement comme on me l’a dit. »

« Exactement comme on te l’a dit ? »

Qui te l’a dit ?

« Ah, désolé, je ne me suis pas encore présenté. Mon nom est Augusto. Augusto von Earlshide. Mes proches m’appellent Gus. Shin, Père m’a beaucoup parlé de toi. »

« Hein ?! Ça veut dire que tu est le fils d’oncle Dis ? »

Oh ? C’est devenu silencieux tout à coup autour de nous.

« Kukuku, le fils d’oncle Dis… C’est bien la première fois qu’on me décrit ainsi. Tous les gens que je connais n’ont rien fais d’autres que de me flatter et essayer de s’approcher de moi quand ils ont découvert que j’étais prince. »

« C’est parce que, depuis longtemps, je traite oncle Dis comme un membre de ma famille. Et puisque tu es le fils d’oncle Dis, ça ne fait pas de toi mon cousin ? Voilà comment je le vois. »

« Kukuku, Ahahahahaha ! »

Il éclata de rire, hystérique.

« Je vois, je vois, ton cousin, hein ? Je me souviens d’avoir ressenti un étrange sentiment quand Père m’avait raconté différentes choses sur toi. Tu dis que je suis ton cousin, ça ne me déplait pas. Non, ça me plait même beaucoup. Je vois, cousin, hein. »

« Je suis heureux que tu l’acceptes, d’une certaine manière, avec plaisir. »

« Héhé, puisque nous nous sommes enfin rencontré, j’aimerai parler un peu plus mais… ce serait dommage que nous n’arrivions pas à l’examen d’entré à temps, non ? »

« Hein ? Ah ! T’as raison. C’est l’heure d’y aller. »

« Eh bien alors, travaillons durs. Je suppose que la prochaine fois que nous nous verrons, ce sera durant la cérémonie d’entrée, hein ? »

« Haha, je ferai de mon mieux aussi alors. Ou plutôt, tu sais que tu as le droit de venir chez moi pour jouer ?é

« En tant que prince attendant la cérémonie d’investiture du prince héritier, je ne peux pas facilement sortir faire une promenade. »

« C’est vrai ? Mais oncle Dis vient jouer assez souvent. »

« Père… »

Après m’être séparé de Gus, qui avait l’air complétement démoralisé, je me dirigeai vers le lieu de l’examen.

♦ ♦ ♦

Les curieux s’étaient rassemblés autour de Shin, Cart et Augusto, les encerclant. Parmi eux, il y avait Maria et Sicily.

« Hé, alors qu’on a finalement trouvé Shin, pourquoi est-ce qu’il s’est trouvé impliqué dans une dispute avec ce gars, entre tous ceux qui sont ici ?! »

C’était à peu près au moment du début de la querelle entre Shin et Cart.

« Ah~ah… je me demande si Shin va bien… »

« Comme c’est un de ces snobs… j’espère que les choses ne vont pas mal tourner. »

Les deux filles semblaient connaître Cart.

« Hein ? Minute !! C’est… ?! »

« Impossible, Son Altesse Royal, le prince Augusto ?! »

Et ensuite, la situation fut résolue par Augusto et la foule des curieux se dispersa et se dirigea vers le lieu de l’examen.

Maria et Sicily continuèrent de parler en suivant le foule.

« Je me demande qui est vraiment Shin… »

« C’est bien la première fois que je vois le prince Augusto avoir l’air de s’amuser autant en parlant à quelqu’un. »

« Nn. »

« Ceci mis à part, le problème maintenant, c’est lui. Penser qu’il viendrai à cette académie. »

« Tu as raison… »

« Ecoute bien, Sicily. Si il te fait quelque chose, dis-le moi, d’accord ? Non, même si il ne te fait rien, dis-le moi quand même, d’accord ? »

« Dire quelque chose, même s’il n’a rien fait, c’est un peu… »

« Humm~, ah ! C’est vrai ! tu sais, ça serait bien si nous demandions à Shin de partir avec nous ! »

« H-h-h-heinnn ?! Avec Shin ? »

« C’est ça ! Si nous lui disons qu’un méchant gars t’a suivi, il nous aidera ! Puisqu’il est fort et n’est pas effrayé par les nobles ni par la famille royal ! »

« Mais… ça va définitivement le déranger. »

« C’est tout bon, je te dis. Shin est probablement le type de garçon qui n’abandonnera pas une fille en détresse. J’ai été convaincu qu’il était ce genre de garçon après le dernier incident. Ou même, il viendra vers nous et nous protégera de son propre-chef, tu sais ? »

« Mais quelque part… c’est abusé de la gentillesse de Shin. »

« Tu as raison, c’est abusé de lui. Écoute bien, Sicily, je pense vraiment que Shin est un mec bien, mais tu es bien plus importante pour moi. »

« Maria… »

« De plus, si nous restons avec lui, vous pourrez devenir plus qu’ami, tu sais~. »

« Hein ? Ah ! Vraiment, toi ! »

À l’insu de Shin, le plan des deux filles s’était mis en mouvement.

 

♦ ♦ ♦

 

De puis un petit moment, je passais l’examen écrit. Comme je le pensais, il y avait beaucoup de monde.

Terminé.

Que dire de plus de l’examen écrit ?

Et alors, l’examen pratique commença.

L’examen se tenait dans une salle d’entrainement et on passait si on arrivait à détruire une cible préinstallée. Et même si on ne le détruit, les examinateurs prendront en compte la maîtrise de la magie. L’examen se passe de la façon suivante : 5 personnes rentrent dans la salle d’entrainement en suivant leur numéros de passage et utilise la magie chacun à son tour.

J’étais le dernier des cinq.

Le premier à passer, un garçon, donna son ticket d’admission et sa carte de citoyenneté à l’examinateur.

L’examinateur était en fait une examinatrice. Une professeure portant une robe noire et des lunettes avec des cheveux noirs mis-long. D’une certaine façon, elle donne l’impression d’une secrétaire en costume noir.

« Très bien, utilisez la magie dont vous êtes le plus fier à sa pleine puissance. »

« Oui ! »

Oh~, c’est la première fois que je vois quelqu’un de mon âge utiliser la magie. Je me demande quel genre il va utiliser ?

« Flammes qui brûlent tout ! Rassemblez-vous dans ma main et frappez mon ennemi ! »

« Boule de feu ! »

Boom !

« Mpf ! » le garçon eut l’air fier de lui.

… C’est embarrassant. Trop embarrassant ! C’était quoi ? C’était une incantation, ça ? Et aussi, utiliser « boule de feu », c’est si cliché ! C’était tape-à-l’œil jusqu’à ce qu’il tire mais, en comparaison, le résultat était sans intérêt ! Et pourtant, pourquoi a-t-il l’air si satisfait ?

C’est mauvais. J’avais prévu d’y aller au maximum pour répondre aux attentes de tous mais je serai seulement regardé étrangement si je faisais ainsi. Je n’utiliserai pas mon pouvoir au maximum après tout.

Le test continua rapidement.

« Ô flux d’eau en furie ! Rassemblez-vous, dansez et détruisez ! »

« Tir d’eau ! »

« Bondis, ô vent ! Dance, ô vent ! Balaye tout, ô bourrasque, et élève toi ! »

« Tornade ! »

« Prête-moi ta force, ô notre mère la Terre ! Sois pierre et frappe mon ennemi ! »

« Explosion terrestre ! »

… Pouah… je suis fatigué… c’était quoi cette représentation à la sauce chuunibyou ?!

Après avoir entendu ces mots, des souvenirs refoulés de ma jeunesse resurgir dans mon esprit…

Après avoir reçu des dommages mentaux sans que personne le sache, puisque les quatre personnes précédentes étaient passées, c’est mon tour. Bon, quel genre de magie devrais-je utiliser ?

« Bien, personne suivante. »

Quand l’examinatrice vit mon ticket d’admission et ma carté de citoyenneté, ses yeux s’écarquillèrent en un instant.

« Tu es… Humm. Utilise ta meilleure magie à sa puissance maximale… C’est que je devrais dire mais dans ton cas, fais attention. »

Faire attention ? Pourquoi ?

« Tu passeras tant que tu pourra détruire la cible. J’espère sincèrement que tu n’utiliseras aucune magie susceptible de détruire ce terrain d’entrainement. »

… Oncle Dis… quel genre d’histoire as-tu raconté à ces gens…

Je me plaçai à la position assignée, un peu découragé par ce traitement spécial.

Voyons, la cible ressemble à un mannequin sans bras ni jambes. Comme il a résisté aux précédentes magies utilisées, il doit être raisonnablement résistant. D’ailleurs, comme ils changent la cible à chaque nouveau participant afin d’éviter toute injustice. Bien que je dise que je dise qu’il a une résistance raisonnable, ce n’est pas au point où ce genre de cible doit coûter cher. SI c’est le cas… je vais utiliser ça alors.

Et alors, je créai une flamme d’un bleu pâle comme avant (cf : chapitre 7) mais plus petite. Tout autour de moi, ça devint bruyant après avoir vu ce phénomène fait sans l’aide d’incantation. Ensuite, je lui donna une forme longue et mince et la lança comme une balle.

La flamme bleu pâle fila à toute vitesse, traçant dans les airs une ligne bleu très clair, puis avala la cible.

BAAAaaaaNG !!!

Avec un grand bruit, la cible explosa. Mais l’élan de la balle de feu était trop grand et elle fini sur le mur au fond. Ah, mince.

KABBOOooOOOM !!!!

3 - ysIhdk0

La balle heurta la barrière magique qui protégé le mur et tout le terrain d’entrainement trembla violemment. Quand tout se calma, la réaction de tout le monde autour ne peut qu’être décrite comme estomaquée. La professeure va se mettre en colère à cause de ça ?

« … Il y a une chose que j’aimerai te demander… la magie à l’instant, l’as-tu utiliser à pleine puissance ? »

« Non ? Vous avez dit de ne pas détruire le terrain d’entrainement, j‘ai donc pourtant enlevé considérablement de la puissance avant de tirer. »

« Ç… ça, c’est considérablement moins puissant ? »

« Oui. »

« … Je vois. Je comprends. Le test est maintenant terminé. Merci à vous tous. »

Merci mon dieu, elle ne s’est pas mise ne colère.

Soulagé, j’oubliai de chercher Maria et Sicile et rentrai à la maison.

Ouah ! Qu’ai-je fais ?

♦ ♦ ♦

Tous les professeurs se rassemblèrent à l’académie de magie avancée puisque tous les examens s’étaient achevés.

« Il était vraiment incroyable ? Le petit-fils du Philosophe ? »

« Il n’était pas juste incroyable. Je pensais que le terrain d’entrainement allait être détruit par la magie considérablement amoindrie qu’il a lancé l’air de rien. »

« S-si puissant que ça ? »

« Oui. En plus, il la lançait instantanément et sans incantation. »

« Je me demande si il y a quelque chose que nous pouvons lui apprendre ? Ça serait plutôt à lui d’être le professeur. »

« Pareil pour moi. D’abord, Sa Majesté lui a demandé de s’inscrire dans cette académie pour apprendre les relations humaines. Pendant les heures de cours, nous pouvons lui demander d’être le modèle pour tous les autres étudiants, pis nous créerons une société d’étude de quelque chose, y rassemblerons des gens et lui enseignerons les relations humaines. »

[NdT : Dis comme ça, la dernière phrase, j’avoue qu’elle mériterait presque d’être dans un hentai. Règle 34 oblige.]

« Oh ! C’est une bonne idée. Si c’est un laboratoire, il ne paraitra pas étrange que nous entrions et sortions. »

« Tu as raison. Alors faisons comme ça. »

« D’accord. Et les rangs d’admission ? »

« J’ai aussi déjà vu le examen écrit. Bien que cela doit encore être noté, il semble qu’il a presque tous les points. »

« Dans ce cas, avec ça… »

« Oui. Bon, avec ça, le représentant des premières années a été décidé. »

 

<Précédent< >Suivant>

Publicités

6 réflexions sur “Magi’s Grandson

    1. Magycio

      Oui, je trouve aussi, et sur Japtem, pareil. l’ambiance donnée par les illustrations est différente de celle donnée par le WN. Mais bon, c’est toujours plus agréable d’avoir des illustrations pour se reposer dans la lecture, non ?

      Aimé par 1 personne

    1. Désolé. Écrivant depuis un portable, je signale les fautes de frappe au coup par coup :

      « Il.. sont seulement des professeurs de l’académie, de quel droit peuvent-ils me juger ! »

      « ‘.SI » c’est le cas, arrête ce vacarme. Cet endroit est lieu de l’examen d’entrée. Ne fais rien qui risque de vexer quelqu’un. »

      « Haha, je ferai de mon mieux aussi alors. Ou plutôt, tu sais que tu as le droit de venir chez moi pour jouer ?(é)

      « C’est ça ! Si nous lui disons qu’un méchant gars t’a suivi, il nous aidera ! Puisqu’il est fort et n’est pas effrayé par les nobles ni par la famille royal(e) ! »

      Et même si on ne le détruit …, les examinateurs prendront en compte la maîtrise de la magie.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s