Lazy Swordmaster

<Précédent< ¦Page-titre¦ >Suivant>


Chapitre 6 – Qui…?


Traduction : Magycio

Édition : Zerkre


 

Le matin, dans le bureau du comte Stein.

« Donc, Riley s’est essayé à l’escrime ? »

« Oui. »

Ian rapportait à Stein les événements de la veille.

Hier, Riley était allé au terrain d’entrainement après avoir été témoin de l’évanouissement de sa mère.

Ian avait ajouté que l’aura nonchalante qui entourait habituellement Riley s’était évanouie l’espace d’un instant.

« Eh bien, il a fait un essai, mais… »

Bien que ce soit une bonne nouvelle que cet enfant paresseux ait montré un certain potentiel, son formateur, Ian, tempérait à cause d’une chose.

« Il s’en est désintéressé immédiatement après. »

« Immédiatement après ? »

« Je suppose qu’il a été déçu par son coup d’épée. »

Ce qui voulait dire que sa maîtrise de l’épée était faible, pour ne pas dire pathétique.

« Humm. »

Stein, qui tapotait sur son bureau, hocha de la tête.

« Très bien. Tu peux disposer. »

« Maître, peut-être devriez-vous donner… »

« Le rat qui s’est introduit dans le manoir me donne déjà la migraine. J’avais déjà deviné que Riley ne serait capable que de ceci. Il n’y a aucune raison d’enseigner l’escrime des Iphelleta à quelqu’un qui n’a aucune motivation. Je suis sûr que mes ancêtres penseraient de même. »

Puis Stein agita la main pour chasser Ian.

Ian se retourna pour partir, la tête baissée tristement.

 

♦ ♦ ♦

 

Riley était arrivé à trouver l’angle parfait pour s’allonger sous son pommier préféré.

C’était le genre de position qu’il ne trouvait qu’une fois toute les deux semaines.

S’il bougeait maintenant, il la perdrait pour le reste de la journée.

Par conséquent, il ne voulait pas bouger de là où il était.

« Je me demande si elle va tomber bientôt. »

Il se pourléchait les babines en regardant une pomme qui pendait à une branche de l’arbre.

Depuis un moment déjà, il attendait qu’elle tombe d’elle-même.

Peut-être avec le vent.

Peut-être à cause d’un ver.

Ou peut-être avec un oiseau qui se poserait dessus.

Il attendait que cette pomme, uniquement elle, directement au dessus de sa tête lui tombe dessus.

S’il se levait et la cueillait lui-même, il serait forcé de renoncer à sa position parfaite.

« Ah. Jeune maître… »

Riley, qui comptait le nombre de feuilles autour de la pomme, détourna le regard.

Les mots qui venaient de derrière lui étaient équivalents à des soupirs de consternation.

Naturellement, l’homme qui avait parlé était un Ian des plus abattu.

« Ça va ? Tu sembles déprimé. »

Riley gratifia Ian d’un coup d’œil.

« … »

« Ah ! Je vois ! Il pleut aujourd’hui ? Ton dos et tes genoux doivent être douloureux. »

Ian lança un regard noir à Riley.

« … »

« Non ? »

Riley se gratta la tête et leva les yeux au ciel.

Le ciel était bleu avec aucun nuage à l’horizon.

« J’avais tort ? »

« Jeune maître ! » cria soudainement Ian.

« Bon sang, tu m’as surpris… »

Riley avait tressaillit, perdant presque sa position parfaite.

« Allez-vous vraiment abandonner après ça ? »

« De quoi ? » demanda Riley comme pour savoir où était le problème.

Ian continua de parler en serrant les poings.

« Je vous félicite d’avoir trouvé ces graines pour dame Iris. Elle s’est remise grandement grâce à eux ! »

Bien sûr.

Ce n’était pas des graines ordinaires.

Riley y avait placé un enchantement spécial.

« Mais abandonner après un seul coup ! C’est… C’est…! »

Ian commençait à bafouiller.

Comme il était la première personne à avoir vu le potentiel de Riley, il était aussi le plus dévasté par son manque de motivation.

Il se demandait si son espérance de vie s’était raccourcie après avoir vu tant de potentiel gaspillé. Ou peut-être cela lui avait-il donné le cancer.

« Eh bien, si je ne peux gagner avec une épée, j’ai juste à devenir un mage. J’aime mieux lire de toute façon. »

Au moins le cancer pouvait être guéris, avec un peu de chance.

Ian cria sous le coup de la frustration.

« Quoi, vous pensez que devenir un mage est… »

Si facile ?!

Juste au moment quand il allait lui demander ça, Riley détourna le regard autre part.

Il regardait au dessus de lui, entre les feuilles du pommier.

« Que regardez-vous ? »

« Une pomme. »

« Pourquoi ? »

« Je pensais que si je devenais un mage, je pourrais la cueillir sans me lever… »

« Jeune maître ! »

« … »

Riley garda la bouche close.

Accablé par Ian, il murmura après avoir rassemblé son courage.

« … Tu me fais mal aux oreilles. »

« Ne changez pas de sujet. Cette fois, je vais assurément vous… »

« Hum ? Attends Ian ! Regarde, là ! Ce n’est pas le reflet d’une lame ? »

« Que vous… »

Ian se dit qu’il aurait dû appeler dame Iris en renfort si Riley allait encore le tourner en bourrique, et alors il leva les yeux.

« Hum ? »

Mais qu’est-ce que c’était ?

Comme Riley l’avait dit, on pouvait voir une lame entre les feuilles.

Ce n’était pas une épée longue ou à double tranchant comme celles utilisées par les Iphelleta.

C’était une dague.

Sans fourreau.

“Une dague ?“

Ian était très intéressé par la poignée violette distinctive de la dague, et sauta vers elle.

Dès qu’il atterrit sur les branches, il prit la dague doucement.

« Elle me rappelle quelque chose. »

La lame de la dague était en croissant.

Il ouvrit grand les yeux quand il réalisa.

“Attendez… C’est… ?“

La forme de la lame irait parfaitement dans le fourreau qui se trouvait actuellement dans le bureau de Stein.

« Quoi ? Qu’est-ce qui se passe ? Montre moi aussi. »

Riley ne voulait pas bouger mais il était curieux lui aussi.

Par conséquent, il avait choisi l’option d’utiliser son autorité sur Ian.

Ian tomba à côté de Riley et lui passa la dague.

« Je crois que cela appartient au mort que nous avons trouvé hier. »

« Hein ? Comment tu le sais ? »

« La forme de la lame est identique à celle du fourreau que nous avons trouvé. Nous le découvrirons bientôt. »

Ian reprit la dague à Riley.

« Je devrais retourner voir maître Stein. »

« Hein ? D’accord. »

Riley acquiesça pour montrer son accord tandis que Ian parlait, le visage empreint de sérieux.

Il voulait se débarrasser tout ce qui pouvait l’ennuyait, et il n’avait rien qui lui manquait.

« … »

Dès que Ian parti en hâte, Riley donna un petit coup à l’arbre avec son pied.

« Très bien, » monologua-t-il.

Bien que ses yeux reflétaient la même paresse que d’habitude, l’atmosphère autour de lui avait complétement changé.

« Comment vont-ils réagir ? »

Riley ferma les yeux et déploya ses sens partout dans le manoir, sa propre présence restant dissimulée.

 

♦ ♦ ♦

 

« Numéro 3 est mort ? »

« Oui, monsieur. »

Dans une pièce noire.

La chandelle suspendue au plafond brûlait faiblement.

C’était le repaire d’où venait l’homme encapuchonné.

« Comment est-il mort ? » demanda un homme habillé différemment  à un autre homme encapuchonné.

Sans surprise venant d’un assassin expérimenté, la réponse fut sèche.

« Nous ne savons pas. »

Cela voulait dire que la mort de N°3 n’était pas un suicide.

« Et le corps ? » demanda-t-il après s’être mordu les lèvres.

« Il est détenu dans le manoir Iphelleta. »

« Quoi ? »

La situation était mauvaise.

C’était arrivé dans le manoir Iphelleta.

Si une quelconque preuve était trouvé sur le corps, non seulement le repaire mais aussi la vie de tous ceux présent dans cette pièce serait en danger.

« Orelly est en mauvaise posture. »

Il lissa sa barbe en pensant à sa fille.

« Qu’allez-vous faire ? »

Dès la question de l’homme encapuchonné, l’homme se leva de son siège.

« J’irai. »

« Directement ? »

« Eh bien, nous ne devons pas être découvert. Nous partons ce soir. Fais les préparatifs pour une mission discrète. »

« Comme vous le souhaitez. »

L’homme encapuchonné s’inclina et disparut.

« Bien. »

Seul dans la pièce, l’homme saisit un masque sur la table, et le mit dans sa poche.

« Cela fait un moment depuis que je n’ai pas rendu visite à mon gendre. »

 


<Précédent< ¦Page-titre¦ >Suivant>

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s