Lazy Swordmaster

Chapitre 5 – Visiteur nocturne (Partie 2)


Traduction : Magycio


 

“Pourquoi est-ce l’Épée Paresseuse ?“

Le garçon aux cheveux noirs devant lui était la même personne que lui et Dame Orelly avait jugé pathétique.

« Vraiment ? Tu ne voulais pas que je me montre ? » demanda Riley à l’homme encapuchonné.

Riley continua de marcher vers lui jusqu’à ce qu’il ne soit plus qu’à un souffle de l’homme.

« De quoi as-tu autant peur ? »

L’homme était armé d’une dague, mais Riley gardait son calme habituel.

En fait, il alla jusqu’à frapper le front de l’homme avec sa main droite.

Lui demandant de ne pas rester figer debout, et de parler.

“C’est…“

Il était dur pour l’homme de croire que c’était la même personne qui avait jeté au loin son épée après porté un seul coup sur le terrain d’entrainement.

“Est-ce vraiment le même Riley ?“

L’homme encapuchonné n’osait même pas faire le moindre mouvement.

Il sentait que tout mouvement soudain amènerait son corps à être réduit en pièces.

« Ça sera ennuyant si tu ne réagis pas. »

Riley continua de sa manière nonchalante en claquant de la langue.

« Je suppose qu’il va être difficile d’avoir une conversation intelligente avec un tel visiteur intempestif. »

Riley croisa les bras, regarda la dague au côté de l’homme, puis demanda avec un regard glacial.

« Je ne te le demanderai qu’une fois. Il n’y aura pas de seconde chance. »

« … »

« Si tu réponds, je te laisserai partir. »

Il avait vu le coup pathétique de Riley quelques instants plus tôt.

Et maintenant, du chantage ?

Quelle blague.

Pourtant…

Il n’arrivait pas à rire, à la place, tout son corps restait figé, sans réaction.

« Ce que je veux savoir est… »

Ses yeux froids s’étrécirent.

Sentant son cœur marteler dans sa poitrine, l’homme encapuchonné avala difficilement sa salive.

« … Pourquoi es-tu allé dans la chambre de Dame Orelly ? »

« … »

Au moment où l’homme encapuchonné s’en aperçut, ses lèvres commencèrent à trembler.

Le clair de lune qui illuminait le couloir commença lentement à s’évanouir.

♦ ♦ ♦

 

Tard dans la soirée, la bibliothèque du manoir Iphelleta.

« Jeune maître ? Où êtes-vous ? Jeune maître ! »

Ian entra brusquement et chercha des signes de Riley.

Il y avait les traces d’un incident, causant l’inquiétude de Ian.

« Jeune maître ! »

Riley, qui était allongé sur un canapé avec un livre le visage, grogna et se retourna.

« Jeune maître, réveillez-vous ! »

« Ah, quoi ? Qu’est-ce que c’est maintenant ? »

Riley regard Ian tout en se frottant les yeux, à moitié endormi.

Son regard noir disait : “Pourquoi as-tu interrompu ma sieste ?“

« Si tu veux parler de l’épée encore… »

« Nous y reviendrons plus tard. Mais ce n’est pas le plus important pour l’instant ! »

Riley, qui s’était attendu à un sermon sans fin de la part de Ian, inclina la tête, curieux.

« Qu’est-ce qu’il y a, alors ? »

« Un corps a été découvert dans le manoir. »

« Hum ? »

« Un corps ! Un cadavre ! »

Riley regarda Ian comme s’il était devenu fou.

« Mais qu’est-ce que tu racontes ? »

Le Riley actuel n’avait rien à voir avec celui de quand Iris s’était effondrée.

« Haaa… »

Ses yeux avait du potentiel quand il a empoigné l’épée, bien que le résultat était on ne peut plus décevant.

Ian soupira en se rappelant les attentes qu’il avait avant.

« C’est une bonne chose que je l’ai fait. »

Quand Ian marmonna pour lui-même, Riley grimaça.

« Une explication un peu plus clair, s’il te plait. »

« On a découvert un inconnu vêtu de noir. Devant la chambre de Dame Orelly. »

« Hein, vraiment ? » demanda Riley, comme incapable de le croire.

« Il semble aussi que le comte Stein a eu vent de la condition de Dame Iris. En substance, tout le manoir est sans dessus dessous. »

Un étranger avait réussi à s’introduire dans le manoir.

Et du poison avait été trouvé dans la soupe.

Bien qu’un corps ait été découvert, il était difficile de dire si c’était le seul intrus.

La raison pour laquelle Ian a murmuré “Je l’ai fait“ était pour s’assurer que Riley n’avait pas été attaqué par les assassins inconnus.

« Dans tous les cas, il est dangereux pour vous de rester seul. »

Il dit avec une expression douce-amère :

« Je ne crois pas que vous pourriez vaincre un assassin. »

Il espérait que cela puisse pousser Riley à agir.

Mais…

« Hummm. »

Riley tourna paresseusement les yeux vers le livre sur son visage.

« Je suppose qu’ils n’ont rien à faire à faire avec moi alors. »

« Excusez-moi ? »

« Tu peux partir, mais j’espère que tu n’as pas laissé ma mère seule à tout hasard ? »

« J-Jeune maître, avez-vous écouté ce que je viens de dire ? »

« Oui, j’ai entendu. Mais ça n’a rien à voir avec moi, non ? »

Riley acquiesça sans même tourner la tête vers Ian.

« … »

Sa réaction indiquait qu’il ne se sentait même pas un tout petit peu concerné par ce que Ian venait de lui dire.

Ian ne put lutter contre sa colère grandissante à l’égard de l’indifférence de Riley.

« Qu’est-ce que… ! »

« Ah, attends ! »

Riley claqua des doigts puis sortit quelque chose de sa poche.

« Tiens, prends ça. »

« … ? »

« Je l’ai presque oublié. »

Riley donna à Ian une poignée de graines qu’il n’avait jamais vu avant.

« Ce sont… ? »

« Utilises-les pour faire du thé à Mère. Ça devrait être efficace. Ne les perds pas, c’est assez rare. »

Riley roula de l’épaule en montrant le livre qu’il tenait.

Le titre était “Encyclopédie des graines médicinales“.

Tout était pour Iris qui s’était effondrée plus tôt.

« Q-Quand… ? »

« À l’instant. J’étais fatigué d’avoir essayé de les trouver donc j’ai commencé une sieste… et alors, tu es venu tout d’un coup. Comment penses-tu que je me sens ? »

« … »

« Je vais me rendormir. »

Riley retourna sur le canapé en ordonnant à Ian de ne plus le déranger encore.

♦ ♦ ♦

 

« Nous avons cherché dans chaque coin et recoin de la propriété, même en utilisant le mana. Il est le seul intrus, » dit le premier fils, Ryan, en baissant les yeux sur le cadavre.

Le second fils, Lloyd, continua la conversation.

« Pour s’introduire seul et sans arme, il a dû grandement nous sous-estimer. »

Le comte Stein, qui avait écouté ses fils, balaya du regard la zone autour de lui à la recherche d’un quelconque indice.

Il pensait à une autre possibilité.

« Au contraire, peut-être a-t-il un autre complice dans le manoir. »

« … »

Le corps était juste devant la chambre de Dame Orelly, elle n’avait donc d’autre choix que de jouer au détective.

“Impossible…“

Elle était pâle d’inquiétude, comme se demandant ce qui arrivait, mais dans son esprit, c’était tout le contraire.

L’assassin qu’elle avait fait venir en secret s’était fait tuer et son corps plaçait en face de sa chambre.

Ce n’était pas quelque chose à prendre à la légère.

« D’après la façon dont il est habillé, il est probablement un voleur ou quelqu’un de la Guilde des Assassins. Devrions-nous commencer par là ? »

« Bien sûr ! Cherchez dans l’ensemble de nos terres, à commencez par le village d’Iffa ! Comment osent-ils nous défier en mettant un pied dans le manoir Iphelleta ! »

Le comte Stein serra les dents et jura de trouver la personne responsable de ça.

“Comment est-ce que…“

La peur fit déglutir Dame Orelly.

Tandis qu’elle craignait son époux caractériel, la pire chose était que quelque chose manquait au cadavre.

Une dague gravé du sceau de la guilde.

La dague qui aurait dû être à sa hanche s’était évaporée.

“… Qui ?“

Cela aurait été commode si la preuve avait été détruite par l’assassin lui-même, mais il y avait peu de chance que cela ce soit passé ainsi, en considérant l’apparence du cadavre.

Alors qui ?

Qui avait bien pu prendre la dague ?

 

<Précédent< >Suivant>

Publicités

Une réflexion sur “Lazy Swordmaster

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s