Lazy Swordmaster

Chapitre 2 Riley est…


Traduction : Magycio


 

Le garçon bailla, allongé contre un pommier dans les jardins du manoir. Pour lui, c’était juste un autre lit.

« … Ah, je veux du coca. »

Il était le troisième fils de la famille Iphelleta.

« Ça devient de plus en plus fréquent. Mes rêves du passé. »

Un monde de béton et de gratte-ciels…

C’était un reflet de son ancienne vie.

Depuis le jour où il avait involontairement retirer l’épée sacrée du sol, ce n’avait été que des batailles. Pour empêcher la destruction du monde avec l’arrivée du roi démon, il avait dû tuer d’innombrables monstres.

À la place de pouvoir aller à l’école avec ses amis, il avait dû se frayer un chemin à travers de nombreux combats.

Il soupira en se remémorant ce passé amené par ses rêves.

« Ça revient toujours quand je suis sur le point de l’oublier. »

Il se gratta la tête, se souvenant de ce qu’il avait dit, “Je veux du coca. “

« Du coca, hein… »

C’était sa boisson favorite dans le “passé“.

Malheureusement, il ne savait pas comment en faire.

« Tsk. »

“Ça fait longtemps que je n’ai pas senti la brûlure du liquide gazeux coulant dans ma gorge, mais c’est désormais impossible…“

Tandis qu’il y pensait, il plia les doigts et s’étira.

« Bon, il est inutile de répéter mon passé. »

“Je vais vivre cette vie en paix. “

Avec ses souvenirs encore intacts, c’est ce qu’il avait pensé dès qu’il s’était réincarné dans ce monde.

Combattre avec une épée, sauver le monde…

Être idolâtré, être quelqu’un à qui se fier…

Ce n’était plus nécessaire.

Il éviterait tous les obstacles sur sa route.

Heureusement, il était maintenant le troisième fils d’une importante famille noble.

Parfait pour une vie de paresse et d’insouciance.

« … Jeune maître, jeune maître ! »

Si seulement il n’y avait aucuns obstacles.

« Oh Seigneur ! Vous dormez encore ? »

“Bon Dieu. “

Même s’il venait de se réveiller d’une sieste, il referma les paupières pour éviter cette situation.

C’était appeler le sommeil pour ne plus être déranger.

« Il est déjà midi passé et le soleil commence à se coucher ! Comment allez-vous dormir la nuit ? »

Si un homme essaie, il peut dormir toute la journée.

Presque comme un légume, mais pas tout à fait.

“Être somnolent le jour et fatigué la nuit sont deux choses différentes. “

En même temps que cette réponse mentale, il ronfla bruyamment.

Pour montrer au majordome qu’il était toujours au pays des rêves.

« Le temps ne m’a peut-être pas épargné, mais je peux toujours faire la différence entre la vérité et les mensonges. »

« … »

« Je suis à votre service depuis presque 20 ans. Arrêtez votre comédie et levez-vous. »

Il a peut-être dit ça comme ça, mais Ian avait un moyen de voir si c’était la vérité ou non. À ce stade, il suppliait simplement Riley de se lever.

« Haah. C’est presque l’heure du diner. »

Ian secoua Riley par les épaules.

« Ahh, c’est vrai ? »

Riley se leva, incapable de résister à cette voix triste.

Il ne voulait pas que le vieil homme pleure.

« On dirait… que vous ne vous êtes pas non plus entrainer aujourd’hui. »

Riley ne répondit pas à Ian.

« Je suis sûr que vous verrez votre potentiel, si vous essayez au moins. »

Le radotage commença.

Encore.

Riley commença à douter que se réveiller était la bonne décision.

« Dites moi au moins ça, qu’elle est la raison ? »

« Hé, que penses-tu que sera le diner d’aujourd’hui ? »

« En termes de sagesse, vous surpasserez facilement vos deux frères. »

Ian a évalué un fois Riley comme “trop mature pour son âge. “

Dans le bon sens.

Quand il était bébé, il agissait d’une manière contraire à son âge, à cause de ses anciens souvenirs.

« Les autres peuvent dire ce qu’ils veulent, mais je sais ! Le jeune maître est… »

« … Paresseux ? » répondit Riley avec un sourire.

« Non ! Pas du tout ! »

Le visage de Ian s’empourpra, de la fumée sortant de ses oreilles.

« Ha… Voyons ! Savez-vous à quel point j’étais en colère contre ces mécréants du village d’Iffa ! »

Ian ferma les yeux et frappa sa poitrine de colère, seulement pour réaliser que Riley l’avait déjà distancé.

Ian le suivit, ruminant des propos grossiers tant qu’il put.

 

♦ ♦ ♦

 

« Voyons, Dame Iris ! Disciplinez un peu Maître Riley. Il n’a même pas encore touché une épée… à croire qu’il souhaite devenir sorcier. »

« Qu’est-ce qu’il y a de mal avec ça, Ian ? »

Dans la seconde salle à manger du manoir, il y avait deux… non, trois personnes attablées.

La femme souriait à son fils qui était assis en face d’elle.

« Héhéhé. »

Riley rendait son sourire à sa mère quand leurs yeux se croisaient.

Sa mère était la seule personne du manoir qui le comprenait.

Iris.

Elle écoutait attentivement les histoires absurdes de ses rêves.

Une mère au grand cœur qui souhait sincèrement le bonheur pour son fils, en dépit de son manque évident d’efforts pour apprendre l’escrime des Iphelleta.

Si Riley devait choisir son plus grand trésor, ce serait sans aucun doute elle.

« Haah. La même chose vaut pour vous, ma dame. »

Ian soupira devant eux deux.

« Oh ? Que veux-tu dire ? »

« Le jeune maître a déjà 18 ans. Il est un adulte. Combien de temps encore allez-vous accepter qu’il fasse l’enfant ? Il est temps d’être un peu plus strict avec lui. Et il y a aussi la question du successeur. »

En parlant, Ian appuyait de son doigt entre ses sourcils. Juste s’en rappeler lui donner la migraine.

« N’êtes-vous pas en colère ? Dame Orelly et ses deux fils viennent vous voir durant votre temps libre, seulement pour vous ridiculiser. Ces ingrats. »

« Ian, surveilles ton langage. Nous sommes toujours dans le manoir… »

« Non, je vais le dire. Vous deux… manquez d’ambition. Ne voulez-vous pas vous venger d’eux ? »

Ian commença son réquisitoire.

« Au lieu de parler de votre étrange rêve ! »

Le rêve dont parlait toujours Riley à sa mère. Quand Ian lui cria qu’il devrait parler d’épées à la place, Riley répondit :

« Il est peut-être étrange, mais il n’en est pas moins intéressant, non ? »

« Hein ? Oui, il est intéressant… Attendez, ce n’est pas la question ! »

Ian commenta les caractéristiques de Riley à Iris.

« Vous savez à quel point le jeune maître est intelligent, ma dame. »

À un jeune âge, Riley était le plus rapide pour apprendre comment parler et écrire.

Ce n’était pas la seule chose qu’il pouvait dire.

Il y en avait infiniment plus.

« Et ? »

La capacité de résoudre un problème de Riley était au-delà du niveau de son âge, et quand un danger approchait, il disparaissait du manoir, utilisant “cache-cache“ comme excuse. Il ne réapparaissait que quand le danger était passé.

« Je suis toujours… »

Iris savait parfaitement bien à quel point Riley était différent d’une personne normale. Les rêves, la façon dont il en parlait… Chaque mot et décision qu’il prenait semblaient pleins de maturité.

« Son intelligence peut être mise à profit dans l’escrime aussi ! Je vous ai parlé avant de son talent sans précédent… »

« Ian. »

Iris coupa Ian dans sa lancée.

« Je suis heureuse tant que Riley l’est. »

Ainsi, elle n’allait pas empêcher les actions de Riley.

Parce qu’elle était sa mère, elle souhaitait uniquement son bonheur.

« Haaah… »

Les épaules de Ian s’affaissèrent quand il vit qu’il avait encore une fois échoué à la convaincre. Il se sentait un peu plus petit qu’avant, comme si ses muscles abdominaux avaient réduis aussi.

« Ian, c’est ma vie, ça me regarde, » dit en ricanant RIlley alors qu’il prenait une gorgée de soupe, sachant qu’il échappait au harcèlement de Ian grâce à sa mère.

« Kof kof ! »

Iris commença soudainement à tousser.

Avait-elle avalé de travers ?

Y avait-il trop de poivre dans la soupe ?

« Kof kof, kof kof ! »

La toux semblait assez sèche.

Le visage de Riley commença à s’assombrir tandis que les quintes de tous ne s’arrêtaient pas après qu’un peu de temps soit passé.

« Mère, ta main… »

« Kof kof ! Kof kof ! »

Son expression empira encore quand elle regarda ses mains.

Rouge.

Du sang maculait ses mains et coulait sur la table.

« Mère !! »

Riley se leva, mort d’inquiétude, mais se retourna rapidement quand il remarqua que quelqu’un regardait. À cet instant, ses yeux devinrent ceux d’un prédateur, mais redevinrent rapidement normaux.

« Haha… »

Le rire s’éloignait, mais Riley pouvait l’entendre, et alors il le vit.

« Attendez s’il vous plait, je vais chercher un docteur immédiatement ! »

« … »

Ne laissant qu’un rire moqueur, la première épouse de la famille Finn Iphelleta disparut au loin.

 

<Précédent< >Suivant>

Publicités

Une réflexion sur “Lazy Swordmaster

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s