Lazy Swordmaster

Chapitre 1 Les héros existent pour sauver le monde


Traduction: Magycio


« Les héros existent pour sauver le monde. »

… Ces mots me filent la nausée.

Par chance, non, par une horrible chance, je fus béni par l’épée sacrée et forcé de prendre la voie pour tuer le roi démon.

J’étais le centre de l’attention générale, et leurs espoirs devinrent pour moi la seule raison de continuer…

Avec le poids du monde sur mes épaules, je persévérais, sans repos.

Quelle était la récompense pour mes exploits ?

Être idolâtré ?

Être une source d’inspiration ?

Je ne voulais rien de ça.

Un autre homme pourrait dire, ta récompense est ton aventure et les souvenirs de tes compagnons.

Ne me faites pas rire.

Les souvenirs de tes compagnons ?

Je vais le répéter une nouvelle fois.

« Les héros existent pour sauver le monde, pas pour sauver leurs compagnons. »

La destinée de mes compagnons était toujours vouée à être cruelle.

Afin de vaincre le roi démon qui allait détruire le monde.

Que ce soit avant ou après sa montée en puissance.

Bien sûr, en tant que héros, en tant que personne, j’ai fais tout mon possible pour sauver ceux qui m’étaient chers.

Mais les résultats ont toujours été désastreux.

La douleur que j’ai ressentie quand ils me murmuraient dans leur dernier souffle :

« Au moins, tu as réussi à en sortir vivant. »

Le chemin d’un héros est plus jonché de peine que de bonheur.

Je ne pouvais pas échouer pour être à la hauteur de leurs attentes.

Même quand j’errais au bord de la folie, les gens mettaient leurs espoirs sur moi.

Ces jours continuaient alors que je me battais, du sang plein la bouche.

Les héros peuvent exister pour sauver le monde,

Mais je combattais pour la paix éternelle de la mort.

J’en avais assez de cette vie.

Les mystérieux monstres qui envahissaient nos demeures.

Les scélérats et vilains qui blessaient mes amis.

J’en ai tué beaucoup.

Et sauvé la vie d’encore plus des griffes de la mort.

Et finalement…

J’ai réussi à tuer le roi démon.

 

♦ ♦ ♦

 

À quelle hauteur était-ce ?

Les nuages s’étendaient sous lui alors qu’il tombait des cieux avec un géant.

À la peau rouge et avec une corne gigantesque.

Le roi démon.

« Kuuuh… »

D’innombrables blessures étaient visibles sur son corps colossal.

Il serrait les dents et fixait son ennemi, luttant pour rester conscient.

Dans la main droite de son adversaire, l’épée sacrée brillait de mille feux.

« … »

Son ennemi se tenait sur son front. Le héros qui avait vaincu le roi démon.

« À quoi pense-tu ? » demanda le roi démon au héros.

Bien qu’il ne ressentait que de la haine à son égard, il n’avait d’autre choix que de reconnaître sa puissance.

Donc il a questionné son adversaire, son égal, par curiosité.

« Si tu me demandes ce que je pense. » dit le héros.

Son visage semblait un peu pâle alors qu’il tombait vers une mort certaine.

« … »

Après une courte pause, il répondit calmement,

« Je suis fatigué. »

Le roi démon ne comprit pas cette réponse.

« Quoi ? »

« Oui, ça suffit, non ? »

C’était ce qu’il pensait vraiment.

Pourquoi ?

‘Si ce n’est pas toi, si tu n’es pas là, si tu ne peux pas…’

Il a entendu ça des millions de fois.

‘Toi seul peut le faire.’

‘C’est impossible à moins que ce ne soit toi.’

‘Toi seul peut les sauver.’

‘Tu dois les protéger.’

Agir comme le symbole de leur espoir, être à la hauteur de leurs souhaits.

Cela lui avait coûté cher.

« Je suis juste vraiment fatigué. »

C’était tellement dur de croiser ces regards qui essayaient de se raccrocher à ne serait-ce que le plus petit espoir qu’ils avaient.

« Honnêtement, je n’en peux plus. »

Alors qu’il se rappelait toutes les phrases sur les héros qu’on lui avait dites, il baissa les yeux. Il tombait.

« … »

Tandis qu’il tombait d’une hauteur folle, ses vêtements battaient de manière incontrôlable.

Les étoiles brillaient dans un coin de sa vision, et des vents glacés le flagellaient.

‘Enfin…’

C’était difficile de garder ses yeux ouverts, il les garda donc mi-clos.

Les nuages qui avaient été loin en dessous lui caressaient maintenant le corps.

Le sol se rapprochait.

« … J’y suis presque. »

Le héros pouvais voir les bâtiments d’un noir terreux fais de béton.

Chaque fois qu’il clignait des yeux, ils se rapprochaient. Plus que quelques instants avant l’impact final.

« Aaah, c’est le fin. »

De cette hauteur, même le héros ne pouvait pas éviter une mort instantanée.

Il deviendra méconnaissable.

Avec toutes ses blessures et les malédictions lui ayant été jeté, la résurection serait aussi impossible.

« … ? »

Le roi démon inclina la tête de curiosité.

Même après avoir sauvé le monde, après tant de sacrifice, seule la mort l’attendait. Pourtant, le héros souriait.

Comme si il était en paix.

« Hein ? Deux personnes tombent ! »

Il y était presque.

Parmi les cris des gens, il entendit le tête du roi démon touchait le sol, faisant un son comme une tomate écrasée.

Et ce fut son tour juste après.

Et ainsi…

Le héros tomba.

 

♦ ♦ ♦

 

« Le successeur ? »

« De la célèbre famille Iphelleta. »

Dans la taverne bondée, les clients parlaient des rumeurs sur la sélection du nouveau successeur de la famille Iphelleta.

« Ouais ! »

La famille Finn Iphelleta, qui était célèbre pour son maniement à l’épée, avait trois fils.

Le premier, Ryan l’Épée Puissante, célèbre pour sa force.

Le seconde, Lloyd l’Épée Fulgurante, célèbre pour sa vitesse.

Le troisième, cependant…

« Le successeur va être un de ces trois fils ! »

« Seul un d’entre eux va être choisi, c’est ça ? »

« Bien sûr ! »

« Serait-ce Ryan, l’aîné ? »

« Eh bien, qui sait ? J’ai entendu dire que le cadet, Lloyd, est plutôt vif. »

« Je pensais qu’ils étaient bénis d’avoir trois fils, mais en avoir autant a ses problèmes aussi. »

« C’est un problème pour les familles de haut rang, spécialement pour de tels nobles. »

« Pour nous, les roturiers, les fils, plus y en a, mieux c’est ! »

« Va savoir, tu peux gagner gros si tu as une fille très belle. »

« Hahaha ! Avec ton visage ? Tu rêves, va ! »

Le village d’Iffa, un territoire gouverné par les Finn Iphelleta. La taverne croulait sous les spéculations sur le nouveau successeur.

« D’après ce que j’ai cru comprendre, ça va être soit le premier, soit le second, on est d’accord ? »

« Oui, c’est vrai. »

« Et pour le troisième ? »

« Ah, eh bien, apparemment, il est complètement inutile. »

« Il était né comme ça. »

« … »

Un certain majordome, qui détonnait dans cette taverne, serra sa prise sur sa bière, comme si il essayait de faire voler en éclats le verre.

« Il est un noble et pourtant, il est connu comme le « Paresseux ». D’une certaine manière, il est plus célèbre que les deux autres. »

Le troisième.

Célèbre dans la famille Iphelleta pour sa merveilleuse et inspirante paresse.

Son titre, l’Épée Paresseuse.

« … L’Épée Paresseuse ? »

« Ah ah ! Je n’ai jamais entendu une telle disgrâce de ma vie. »

« Tu sais combien les Iphelleta sont célèbres pour leur maîtrise de l’épée ? Eh bien, apparemment, il n’a jamais tenu une foutue épée de sa vie… »

« En gros, il est sans espoir. »

Les autres acquiescèrent.

« Et donc, c’est quoi la raison ? »

« Eh bien, j’ai entendu dire qu’il a une crise d’épilepsie quand il le fait. »

« Nan, moi, j’ai entendu dire qu’il a une sorte d’allergie. »

« Apparemment, il est plus une sorte de légume et ne peux même pas bouger. D’après ce qu’on m’a dit, il reste juste allongé sur son lit toute la journée. »

« … ! »

Le vieil homme qui écoutait se leva soudainement, furieux. Son visage était aussi rouge qu’une pomme bien mûre.

« Espèces de fils de p*te…! »

 

<Précédent< >Suivant>

Publicités

2 réflexions sur “Lazy Swordmaster

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s