La Disciple du Sage

Chapitre 5


Traduction: Magycio


L’Antichambre du Sage occupait l’ensemble du plus haut étage de la Tour de la Sorcellerie et était divisé en quatre zones distinctes: la chambre privée du Sage, son laboratoire, un bureau et la chambre de son assistant.

Une membrane transparente bloquait l’entrée et la sortie de l’ascenseur en mouvement. Mira attendit que le dispositif soit arrivé à sa destination et, quand la membrane se rétracta pour libérer l’accès à l’étage, elle passa par la sortie devant. Alors, après avoir traversé le tube semi-transparent qui reliait l’ascenseur à l’étage, elle arriva à un corridor circulaire et regarda ce qui était droit devant elle: la porte du laboratoire.

« Heeey ! Luminaria ! T’es là ? Réponds moi !! »

Mira frappa la porte de ses petits poings à plusieurs reprises. Sa jeune et sonnante voix, ainsi que le son menaçant d’une porte sur le point de céder sous ses coups.

Après être devenu un des Sages, presque tout le temps de jeu de Luminaria était utilisé confiné à l’intérieur de son laboratoire. Donc, s’il y avait un endroit où elle pourrait être, c’était sûrement celui-là.

C’était pourquoi Mira était venue directement devant cette porte et avait commencé à la frapper, attendant que Luminaria cri “ Silence, veux-tu !?“ tout en ouvrant d’un coup de pied l’entrée du laboratoire. Toutefois, cet échange habituel entre eux n’arriva pas cette fois. Enfin, Mira arrêta ses coups et essaya d’écouter à travers la porte.

« Elle n’est pas à l’intérieur…? »

Luminaria, dans les rares moments où elle quittait effectivement sa chambre, menait des expériences dangereuses dans la forêt à proximité.

(Comme prévu de quelqu’un qui ne sait pas lire l’ambiance.)

Déçue, Mira pensa à son amie et, tout en plaçant une main sur son menton, elle se demanda ce qu’elle allait faire maintenant.

♦ ♦ ♦

« Puis-je vous demandez qui vous êtes ? »

Mira, qui déambulait de droite à gauche devant la porte, commença à se demander s’il fallait, oui ou non, attendre jusqu’au retour de Luminaria. Tout d’un coup, à exactement cet instant-là, une calme et posée voix de femme l’appela de derrière elle. Une voix qui était très familière à la jeune fille.

Et en effet, quand elle se retourna, son champ de vision accueilli une belle femme en habit de secrétaire. Portant des lunettes seyant à sa position et ayant des cheveux blonds qui tombaient jusqu’à ses épaules, elle fixait Mira avec ses yeux bleu tout en révélant une expression mitigée sur son visage.

« Ohh, cela fait longtemps, Litalia. Savez-vous à quel endroit se trouve Luminaria ? »

Cette magnifique jeune fille, nommé “Litalia“, était une assistante travaillant directement pour un Sage. C’était connu que, afin de les assister dans leurs recherches, le Royaume pouvait dépêcher un PNJ à ceux qui devenait des Sages. Donc, en bref, Litalia était l’assistante de Luminaria.

Entre parenthèse, cette femme appartenait à la race elfique. Vu par beaucoup comme une espèce de rêve, leur longévité signifiait que, même après une longue période, sa beauté pouvait toujours rester intacte.

Bien que les joueurs dans 『Ark Earth Online』 ne pouvaient choisir aucune autre race que celle des humains, les PNJS n’étaient pas restreint par cette limitation. Et non seulement les Elfes, il y avait beaucoup d’autres espèces célèbres de fiction auxquelles ils pouvaient appartenir, tel que les Nains, les Gnomes, les Sirènes, les Lycanthropes et les Géants. Des groupes uniques au jeu existaient aussi, incluant le Clan Garidia au corps robuste et ceux connu pour avoir une apparence humaine, hormis pour leur oreille et queue de chat: la Tribu Miaou.

« Qui pouvez-vous être, jeune dame ? Cet étage peut seulement être atteint par l’ascenseur et même ainsi, seul une poignée de personnes devrait savoir comme le faire. »

Émettant une aura tendue autour d’elle, les yeux de Litalia se plissaient de suspicion.

« Comme je viens de le dire, je — oh… bien sûr… »

À ce moment-là, Mira se rappela que, actuellement, son visage était celui d’une petite fille et pas celui du grave Dunbalf. Et puisque Litalia ne pouvait pas utiliser “Examiner“, elle devait se demander qui cette petite fille était. Mira n’était pas sûre que l’assistante la croit si elle lui disait son vrai nom. Mais le plus gros problème n’était pas ça. Et si ceux qui connaissaient déjà le grand Dunbalf commençaient à penser, à tort ou non, qu’il appréciait vraiment de vivre comme une petite fille ? Ce serait absolument insupportable pour Mira si cela arrivait.

Ça ne la dérangerait pas de dire ce secret à Luminaria, néanmoins. Avant tout, Mira avait été témoin de ça un nombre innombrable de fois avant et savait que son amie était quelqu’un qui appréciait ce genre de chose plus que quiconque. SI Luminaria devait voir l’état actuel de Dunbalf, elle pourrait dire avec confiance que c’était “mignon“.

Cependant, ce qui se passait maintenant était un peu inattendu.

♦ ♦ ♦

Tout en caressant son menton du bout du doigt, Mira était plongée dans ses pensées, essayant de trouver une façon de sortir de cette situation délicate. Elle devait penser à une explication acceptable qui devait garder son identité secrète et aussi justifier comment elle connaissait le mécanisme de sécurité de l’ascenseur. Ça devait être aussi quelque chose qui lui autorisait de se déplacer librement à l’intérieur et à l’extérieur de la tour.

Soudain, une bonne idée lui vint.

« Dame, Savez-vous qui est Dunbalf ? »

Montrant un sourire confiant, Mira brisa le silence et leva ses yeux sur Litalia.

« Évidemment ! Il est le Sage de la Tour de l’Invocation ! »

Avec une voix un peu plus vive, l’assistante répondit immédiatement.

« Oui, bien. Je suis l’élève de ce même Dunbalf. Il avait quelques mots à dire à Lumi —… Dame Luminaria, donc il m’a ordonné de venir ici et de transmettre le message. »

Avec son cœur battant comme un fou, Mira avait quand même réussi à ne pas laisser son corps la trahir tout en racontant une histoire complètement fabriquée. Elle essaya ensuite de vérifier la réaction de Litalia à cette histoire.

« L’élève de… !? Si c’est la cas, alors certainement… non, attendez. Je n’ai jamais entendu que maître Dunbalf avait une élève telle que vous. »

L’espace dans un instant, juste après que Mira se soit autoproclamée, Litalia trahit une pointe d’excitation sur son visage. Bien sûr, la réaction de l’assistante était quelque chose de complètement naturelle. Juste devant elle, cette jeune fille s’appeler elle-même l’apprentie de quelqu’un qui avait été considéré disparu depuis trente ans.

« En effet. Je ne suis seulement devenu son élève qu’après l’incident de la disparition. »

« Après qu’il ait disparu !? Alors, cela signifie que maître Dunbalf est revenu au Royaume !? »

Ne paraissant pas satisfaite, Litalia serra Mira encore plus, au point que l’expression de la jeune file perdit un peu de son habituelle confiance.

« Exactement. Cependant, en égard à certaines circonstances, il est incapable de se déplacer de là où il est. C’est pourquoi il m’a envoyé à sa place. »

« C’est vrai ? Maître Dunbalf est… mais qu’est-ce qui peut bien le garder coincé là-bas ? »

« Ahh… hmm, vous voyez… »

L’idée était parfaite, mais il manquait encore des détails précis. Avec cela à l’esprit, Mira pensa à une excuse appropriée qui utilisé quelque chose qu’elle avait souvent fait en tant que Dunbalf. En supposant que c’était aussi un fait qui était arrivé dans l’histoire de ce monde, ça marcherait probablement.

« Il a été retenu dans la Ville des Bêtes Mythiques afin d’entrainer un nouveau Esprit. »

Répondit Mira avec gêne, se demandant si cela allait vraiment fonctionner.

« … Entrainer encore un nouvel Esprit. C’est tellement du genre de maître Dunbalf. Quelques fois, il pouvait soudainement partir pour cet endroit afin d’améliorer un de ces Esprits. Je présume qu’il n’a pas changé, hein ? Si tel est le cas, je peux comprendre pourquoi il ne peut pas bouger de là. Ohh, maître Dunbalf, je voudrais déjà voir votre visage. »

C’était une excuse née d’une tentative désespérée, mais apparemment, Litalia en était satisfaite comme le hachait la tête. Aussi, Mira était maintenant assurée que, d’une manière ou d’une autre, ses actions passées étaient gravées dans l’histoire.

La Ville des Bêtes Mythiques était un endroit assez populaire pour farmer parmi les joueurs. Mais même si elle était appelé une “vile“, personne n’y résidait vraiment. C’était parce que les ruines d’une cité antique occupaient l’ensemble de l’endroit, servant seulement de maison à une grande variété de monstres et de bêtes mythiques. Il y avait dans cette ville une ancienne bénédiction qui pouvait être obtenu après y avoir tué des monstres. Elle augmentait constamment en puissance tant que le joueur vainquait encore plus de monstres, augmentant son taux d’expérience et de récupération, ainsi qu’augmentant les chances qu’un objet rare apparaisse. Avec le grand nombre d’ennemis qui apparaissaient dans cette ville, c’était un endroit classique de farming pour les joueurs de haut rang.

Cependant, une fois que le joueur quittait la ville, la bénédiction pouvait être réinitialisé. Donc il était de bon sens pour tous que, si on voulait vraiment y farmer, on devait acheter une grande quantité d’objets et passait tout le temps qu’on pouvait à tuer des monstres.

« Oui, voilà ce qui est arrivé. Donc, à propos de ce que j’ai affaire avec Lumi—… Dame Luminaria… »

Mira pensait que c’était la bonne opportunité pour le demander à Litalia, qui semblait être dans une sorte de transe.

« Oh, c’est vrai. En ce moment, maîtresse Luminaria est… oh non, attendez un instant… je ne peux pas le dire pour l’instant, vraiment. En effet, ce que vous m’avez raconté était quelque chose que maître Dunbalf faisait souvent. Mais quiconque qui le connaît pourrait savoir ça, donc ça ne prouve pas que vous soyez son élève. Avez-vous une autre sorte de preuve pour le prouver ? »

Le respect de Litalia pour Dunbalf, qui avait un fois supporté le Royaume avec Luminaria, allait au-delà de l’admiration. Après avoir entendu la possibilité qu’il soit toujours en vie, l’espoir illumina son visage mais elle se reprit rapidement, déterminée à trouver si c’était la vérité ou non.

« Une preuve ? Huummpf… ceci devrait suffire, non ? »

Après avoir un peu considéré ses options, Mira ouvrit son Inventaire et en sortit quelque chose que seulement Dunbalf possédait, un objet qui pouvait facilement servir de preuve. Bien sûr, c’était la carte argentée ornée des neuf tours, la Maître-Clé.

« C’est… la Maître-Clé de la Tour de l’Invocation ! Donc vous êtes vraiment l’élève de… me feriez-vous l’honneur de me dire votre nom, jeune dame ? »

Aussitôt qu’elle eu fini de vérifier l’objet, Litalia laissa échapper un sourire.

« Mon nom est Mira. Litalia, j’ai déjà entendu parler de vous par mon maître. Et encore une fois, est-ce que Dame Luminaria n’est pas là ? »

« En effet. Maîtresse Luminaria est parti pour Lac Lunatique et reviendra seulement demain. »

« Oh, je vois. Donc je n’ai pas d’autre choix que de revenir plus tard. »

Si elle n’était pas là, Mira ne pouvait rien y faire. Voyager jusqu’à Lac Lunatique maintenant serait trop ennuyeux, donc elle conclut qu’il serait mieux qu’elle revienne à la tour après le retour de Luminaria.

« Ça alors, regardez l’heure ! Il est déjà tard et vous pouvez simplement rester dans ma chambre. Si vous êtes d’accord avec ça, nous pourrons y attendre jusqu’à ce que maîtresse Luminaria revienne, d’accord ? Ensuite, si possible, je voudrais entendre plus de choses à propos de maître Dunbalf ! »

Litalia approcha soudainement de petite fille, comme un chat de sa de sa proie. Le dos à la porte, l’expression de Mira se crispa alors qu’elle détournait le regard de l’assistante.

Bien que Litalia voulait seulement parler de Dunbalf, ce serait juste quelque de fabriqué sur place par Mira. Ce n’était pas une bonne idée de prolonger une histoire qui pouvait s’effondrer sans inspiration du moment.

« Non, j’ai d’autres choses à m’occuper, donc j’espère que vous me laisserez revenir ici demain. »

Mira parla sans aucune hésitation. Fuir rapidement était la meilleure chose qu’elle pouvait faire.

« Ahh, non… oubliez la nuit entière alors, je veux juste un peu de votre temps. Mademoiselle Mira, que s’est-il passé il y a trente ans ? S’il vous plait, dites moi par quoi maître Dunbalf a dû passer ! »

« Ce n’est pas le moment pour ceci. Je dois d’abord m’occuper des tâches que m’a confiées mon maître. »

En se libérant de l’étreinte de Litalia, Mira sauta dans l’ascenseur et l’activa, et descendit vers le rez-de-chaussée. Là, elle décida de penser à une excuse appropriée à donner en cas d’urgence — tel que celle qu’elle venait d’expérimenter. Bien que regrettant un peu ce qu’elle avait dit, Mira essaya de lever les yeux jusqu’aux dernier étage, seulement pour voir le changement complet dans l’apparence de Litalia, tout son corps pressait contre le tube transparent. La jeune fille poussa un profond soupir à cette vue.

« Elle semblait bien plus intellectuelle… »

Ce genre de comportement n’était pas quelque chose que le PNJ Litalia avait avant. Quand ce monde était encore un jeu, elle donnait toujours l’impression d’être une secrétaire travailleuse. Était-ce à cause des trente ans qui étaient passés ? Ou était-elle comme ça depuis le début ? Tout en supportant son menton avec une main, Mira sourit ironiquement, en regardant les étages qui passaient devant elle.

Après plusieurs secondes, Mira atteint le rez-de-chaussée et, en ayant retrouvée son sang-froid, saisit l’occasion d’encourager des chercheurs en criant un “Faites de votre mieux !“ juste quand elle passait près d’eux. C’était une habitude qu’elle avait en tant que Dunbalf et, à son insu, quand les chercheurs entendirent les encouragements d’une jeune fille inconnue qui traversait soudainement la tour, plusieurs d’entres eux furent enflammés pour une nuit blanche.

Ayant quittée la Tour de la Sorcellerie, Mira alla directement à la Tour de l’Invocation. Luminaria allait revenir demain, mais jusque là, le jeune fille voulait confirmer quelque chose par elle-même. Le fait qu’elle avait à des tâches à s’occuper n’était pas entièrement un mensonge: Mira devait vérifier sa base d’opérations, l’Antichambre du Sage. Si elle pouvait l’utiliser de la même manière qu’elle l’avait toujours faite, alors ça ne serait pas un problème d’y passer la nuit.

♦ ♦ ♦

L’organisation à l’intérieur de la tour était la même que celle de la Tour de la Sorcellerie. Son intérieur, silencieux comme un cimetière, était aussi clair qu’en plein jour, illuminé par la lumière vacillante générée avec l’Abstractionnisme. Mira plissa un peu les yeux à cause de ça et, tout en pensant à ajuster plus tard la quantité de lumière générée, utilisa l’ascenseur pour aller au dernier étage.

Contrairement à l’autre tour, cet endroit était complètement désert et elle n’avait pu voir aucuns chercheurs travaillant dans les étages qu’elle avait traversé. À cette vue, Mira se rappela comment les chevaliers lui avaient dit l’Invocation était quelque chose d’inhabituelle. C’était évident, maintenant que le nombre d’Experts en Invocation avait diminué. Après avoir connu un tel fait, ça donnait l’impression qu’elle devait faire ses adieux à ses camarades retraités, un sentiment d’impuissance jaillit au plus profond de son cœur.

 

<Précédent< >Suivant>

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s