La Disciple du Sage

Chapitre 2


Traduction: Magycio


“Comment est-ce arrivé ?“ se demanda-t-il alors qu’il cherchait à toute allure parmi ses souvenirs à se rappeler de ce qui était arrivé avant qu’il ne s’endorme. Tandis que ceci se passait, le commandant des chevaliers était perdu en ce qui concernait cette distraite jeune fille.

Alors, à ce moment, plusieurs de ses subordonnées le rejoignirent et lui firent leur rapport. Il était lié au monstre qui avait sauté de dessous les corps des gobelins. Apparemment, ils avaient réussi à le blesser, mais il se déplaçait si vite qu’ils avaient été incapables d’abattre le monstre.

Alors que le commandant donnait des instructions pour scinder le groupe en une équipe de battue et une de poursuite, la jeune fille regardait fixement ses nouvelles et petites mains.

Ce qui était réfléchit par l’armure était exactement la fille idéal qu’il avait crée plus tôt.

Quest-ce que ça veut dire ? En essayant de retirer la raison de ses souvenirs, Kagami se souvint que, en effet, il avait crée cette silhouette dans la page de création d’avatar, mais il n’avait pas vraiment confirmé le changement.

Je l’ai annulé et ensuite, me suis déconnecté…

C’était aussi loin que ses souvenirs pouvaient aller. Peut-être, juste un peu avant qu’il ne se soit déconnecté. Quelque chose lui disait que, en fait, il s’était endormi avant de quitter le jeu — non, même plus tôt que ça, Kagami sentait que ça s’était avant même qu’il ait pressé le bouton “annuler“.

Bien qu’il essayait de son mieux de démêler de ses souvenirs les circonstances exacts de ce moment, tout ce qui était arrivé après qu’il ait entendu l’appel pour le petit déjeuner semblait complètement brouillé.

Au moment où il accédait à ce moment là, une idée lui vint. Il activa immédiatement son bracelet-terminal et ouvrit la fenêtre de statut depuis le menu; là, des informations sur son avatar étaient affichées dans une colonne.

Son nom était Dunbalf Gandadore. De plus, la fenêtre affichait sa classe, “Expert en Invocation“, la nation à laquelle il appartenait et puis sa base d’opérations déclaré. Son pouvoir magique était un cran au dessus du reste, mais ses attributs physique était égal — sinon juste un peu plus élevé — à ceux d’un Expert ordinaire. Cette lacune était complétée par ses valeurs d’équipements.

Avec juste un coup d’œil, tout semblait aller sans aucun problème en particulier. Ce n’était pas qu’il était connecté avec un avatar différent, ni que son avatar était parti. Les informations affichaient devant lui était les mêmes que ceux de Dunbalf, le personnage qu’il avait passé quatre ans à améliorer.

Par la suite, après s’être déplacé à la deuxième page du menu, la jeune fille abaissa la tête et les épaules, ayant finalement perdu tout espoir.

Les équipements spécialement conçus pour les Sages étaient alignés là. Chaque bout de ce magnifique équipement lui avait été accordé par le roi d’Arkite, un acte fait pour féliciter Dunbalf de son ascension à la position de Sage, dirigeant l’une des 『Tours Unies Argentées』. Ces objets étaient exclusivement fabriqués par des joueurs de première classe, des artisans renommés, et seul Dunbalf les possédait.

Toutefois, ce qui faisait désespérer Kagami n’était pas les objets qui étaient alignés, mais l’avatar qui était affiché à côté d’eux — la fille qu’il avait crée était mise en valeur dans l’écran, portant les équipements au complet. Dunbalf était celui qui devait être là, dans toute sa splendeur, une splendeur austère; pas cette petite fille.

Curieux de savoir se qui pourrait finir par arriver, la fille attrapa le bord inférieur de sa robe et, la roulant vers le haut, essaya de se dénuder. Quand Kagami fit cela, simultanément, le mot d’état de l’équipement correspondant changea en “Aucun“.

Avec la robe suspendue négligemment dans l’une de “ses“ mains, et il regarda en bas pour “son“ corps exposé, la souple et argentée chevelure possédé par la fille dansait doucement tout en s’enroulant autour de sa peau blanche.

Effectivement, une peau blanche comme neige, presque transparente. Ainsi que des petits monticules qui gonflaient sa poitrine, juste assez grand pour être observé à travers ses petites mains évasées. Finalement, un derrière modeste avec deux jambes bien formés s’étirant en dessous. Sans conteste, la jeune fille était la matérialisation de l’idéal de Kagami, celui qu’il avait crée avec la 『Trousse de Toilette』.

 

She_Professed_Herself_the-003

 

« OOOOIII ! OIOIOI ! Que faites-vous !? »

Quand le commandant eut juste fini de donner ses ordres à ses soldats, avec de la stupéfaction dans sa voix, il cria sur la fille, dont la silhouette s’était dénudée avant qu’il ne l’ait remarqué. Un instant plus tard, il saisi sa cape rouge dans une course folle et l’utilisa pour couvrir et cacher le corps de la jeune fille. Tout les chevaliers avoisinant avaient concentré leurs regards sur l’apparition impudique, mais maintenant, leur maitrise de soi d’acier se faisant sentir, ils détournaient tous le visage et restaient silencieux.

« Honnêtement, si vous êtes une femme, petite demoiselle, alors vous ne devriez pas révéler votre peau comme ça. Nous, chevaliers, sommes tous foncièrement honnête donc ça ne devrait pas être un problème, mais dans ce monde, il y a des gens avec qui vous ne pouvez pas baisser votre garde, vous savez. »

Y avait-il vraiment besoin d’une telle réaction disproportionnée ? Se demanda alors la fille tout en s’étonnant que ces chevaliers pourraient vraiment être des joueurs, compte tenu de la manière dont ils venaient de réagir.

Des joueurs raisonnablement célèbres et puissants pouvaient amenés des domestiques PNJS au marché avec eux. La fille avait pensé que tous les chevaliers autour d’elle étaient les domestiques du commandant, mais il semblait qu’elle s’était trompée. Après tout, les PNJS n’auraient pas été capable d’avoir ce genre de réactions.

Elle ne voulait pas vraiment le croire ni l’admettre, mais aussi réticente qu’elle était, la fille décida d’accepter sa situation actuelle. Comment, ou qu’est-ce qu’elle avait foutu en l’air, la fille ne savait pas. Mais le fait était qu’elle avait, apparemment, confirmé la réinitialisation de l’avatar.

Plus probablement, la mise à jour de la version avait quelque chose à voir avec ça. Étant arrivé à cette conclusion, elle pensa à l’achat d’une autre 『Trousse de Toilette』. Cependant, même si ce n’était que 500¥, il n’y avait pas d’autre choix que d’acheter un autre 1000¥. Et elle fronça les sourcils à cette perspective.

Se tortillant sous la cape, la fille remit sa robe, et après avoir vérifié le fenêtre de statut une fois de plus, elle vit que l’avatar affiché avait aussi remit la robe.

« Est-ce un Bracelet d’Opérateur ? Alors vous étiez vraiment une aventurière, jeune demoiselle ? »

Tout en rendant à sa cape son emplacement originel, le commandant marmonna ces mots alors qu’il regardait le bras de la jeune fille.

Un Bracelet d’Opérateur. Maintenant, c’était un terme étrange pour elle. En suivant le regard du chevalier, il n’y avait pas de doute qu’il faisait référence à son terminal. Cependant, il n’avait aucune raison de poser une question à ce sujet: chaque joueur à l’intérieur du jeu avait un de ces bracelets. De plus, pourquoi utilisait-il quelque chose comme “aventurier“ plutôt que “joueur“ ? Comme l’étrangeté de la situation continuait de s’intensifier, les doutes dans l’esprit de la fille ne faisaient qu’augmenter.

« Eh bien, si on me demande si je suis un aventurière, je présume que la réponse devrait être oui. »

Elle pouvait ne pas avoir compris, mais la fille répondit quand même par l’affirmative. Avec une voix à laquelle elle ne pouvait pas s’habituer. Entendant sa façon de parler habituelle utilisée par une voix dont le timbre sonnait tout simplement trop adorable, un sentiment indescriptible sourdait au sein de son cœur.

Tout, de son choix des mots à la totalité de sa façon de parler, venait de quand elle avait décidé de jouer en tant que Dunbalf dans le jeu, juste quand il avait officiellement commencé. Elle pensait, en effet, qu’il y avait besoin d’un certain ton pour correspondre à l’apparence pleine de dignité de l’orateur, donc elle avait commencé à jouer le rôle comme ça.

Et maintenant, ayant passé quatre ans avec la même façon de parler, elle l’employait déjà quand elle était connectée; par conséquent, elle sortait naturellement de la bouche de la fillette. Devenir habitué était vraiment une chose effrayante; elle avait été si concentrée sur la découverte des mystères du monde que, même après avoir pris la forme d’une petite fille, elle avait un inexplicable sentiment de malaise à l’idée d’essayer de changer la façon dont elle avait toujours parlé. Par conséquent, il était hors de question qu’elle puisse faire cela subitement. Malgré cela, puisqu’il n’y avait aucun problème avec l’utilisation de ce ton, elle abandonna rapidement l’idée de changer sa façon de parler.

« Je vois, donc vous étiez une aventurière. Je suis reconnaissant de recevoir l’assistance de quelqu’un d’aussi puissant que vous. Toutefois, à propos de ce chevalier noir de plus tôt… je n’ai jamais vu quelque chose ressemblant à ça avant; quel genre de technique était-ce ? »

Malgré qu’il ait accepté les paroles de la fillette, le commandant était apparemment curieux à propos de sa force. En particulier, il était intéressé par l’identité du chevalier noir exhalant une aura menaçante, un décalage évident avec l’apparence adorable de la jeune fille.

« Veuillez me pardonner, mais je ne comprends guère ce que vous voulez dire. Comme vous pouvez le voir, ceci est juste une compétence d’invocation. »

Tout en parlant, la fille activa 【Invocation : Chevalier Noir】, et à son côté apparu une nouvelle fois le chevalier noir. Bien que les autres chevaliers étaient ébranlés par l’écrasante pression qu’il libérait, seul le commandant regarda l’invocation avec une fascination profonde.

« Invocation… comme c’est magnifique. Je vois, c’est un Esprit-Armure ? C’est assez rare. »

Probablement en comparant le Chevalier Noir avec ce qu’il connaissait, l’expression pensive du commandant se métamorphosa complètement quand il réalisa à quel point cette invocation était magnifique, son degré de stupéfaction actuel doubla ou même tripla.

Parmi les esprits utilisés par les Experts en Invocation, il y avait ceux qui résidaient dans les créations humaines, appelés Esprits Artificiels, et ceux qui se trouvaient naturellement dans le monde, les Esprits Primordiaux.

Les Esprits Primordiaux étaient les plus fort des deux, mais puisque les Esprits Artificiels vivaient dans des objets crées, ils étaient plus facile à manipuler et à apprivoiser.

Les Esprits qui résidaient dans des armures qui avaient été utilisé par des personnes qui combattaient seulement pour leur propre bénéfice étaient appelés des 『Chevaliers Noirs』; inversement, les armures dont les propriétaires avaient combattu pour protéger les autres étaient possédées pas des esprits appelés des 『Paladins』.

Bien que les Esprits-Armures étaient classifiés comme des invocations de bas rang, les Chevaliers Noirs avaient la qualité d’être facile à utiliser et par la suite, à travers leur déploiement continuel, pouvaient devenir des combattants qui rivalisent même avec les invocations de haut rang. Ceci dit, la fille pensait que le commandant était assez bizarre pour qualifier les invocations d’Esprits-Armures, quelque chose de si basique pour les Experts en Invocation, de “rare“; mais naturellement, c’était un fait que, quand on comparait avec la passé, les temps actuels voyaient un grand déclin des Experts en Invocation qui utilisaient une telle invocation de faible rang. C’était pourquoi elle comprenait que, effectivement, il y avait une raison de dire que cette technique était rare.

« Cependant, quand avez-vous reçu cette requête ? Dernièrement, des hordes de monstres comme ceux-ci sont apparus fréquemment, je vous suis donc reconnaissant, mais j’aurais préféré être informé à l’avance de votre aide. »

Marmonna le commandant, une petite plainte perçant dans ses paroles. Et pourtant, l’expression sur son visage était des plus heureuses; c’était dire à quel point il avait été occupé quand il affrontait les monstres. Ce qui attira l’attention de la jeune fille, cependant, fut une certaine chose qu’il avait dit.

Premièrement, grâce aux Neuf Sages qui les exterminaient tour à tour, les hordes de monstres étaient affrontées facilement. Deuxièmement, ils n’apparaissaient pas fréquemment à ce point. Les hordes de monstres attaquaient à une fréquence qui permettait que chaque Sage ait son tour tout les quelques mois.

« Hmmm, n’apparaissent-ils pas une fois ou, au plus, deux fois par mois ? Je ne puis croire que ce soit un très grand nombre. »

Malgré avoir dit cela, la jeune sentait que quelque chose n’allait pas avec cette situation. Il se pourrait qu’il ait quelqu’un qui ait pensé qu’une fois par mois était trop, mais ce qui la dérangeait n’était pas ça; c’était quelque chose de bien plus essentielle, comme s’il y avait une différence fondamental entre elle-même et le commandant des chevaliers.

« Une fois par mois, hein ? Si c’était dix ans plus tôt, vous pourriez avoir raison, mais ces temps-ci, nous recevons l’ordre de les refouler au moins trois fois par mois. »

Répondit nonchalamment le commandant, tout en montrant une — plutôt enfantine — expression de déception après avoir comparé sa carrure avec celle du Chevalier Noir.

« Venez vous juste de dire… dix ans plus tôt ? »

Les mots qu’elle avait inconsciemment répétés étaient, incontestablement, une partie du problème principal qui était à l’origine du sentiment de malaise qu’elle ressentait.

« Jeune demoiselle, vous êtes une aventurière mais vous vous ne savez pas ça, hein ? C’est au sujet de la guerre avec les monstres qui nous est tombé dessus il y a dix ans, la Guerre Défensive des Trois Royaumes Divins. Depuis lors, les apparitions des monstres ont fortement augmenté et ont presque doublé maintenant. »

« La Guerre Défensive des Trois Royaumes Divins, vous dites… ça ne m’évoque rien. »

« Vous ne savez pas ça non plus ? Humm, eh bien, il y a dix ans, vous deviez avoir deux ou trois ans, je pense, donc j’imagine que ce n’est pas insensé. »

Dit donc l’homme. Néanmoins, le l’écoulement du temps dans Ark Earth Online était le même que celui du monde réel, sauf que il y a dix ans, pas même la β fermée du jeu n’existait.

Elle manipula alors son bracelet et ouvrit le menu habituel. Ressemblant à quelque chose sortit tout droit des films et animés de science-fiction, cet écran flottant n’était visible que pour son propriétaire lui-même. Pour les autres, ils ne voyaient qu’une personne appuyant dans le vide.

Le commandant attendit simplement et silencieusement en observant la fille faire fonctionner son menu, une expression indéchiffrable sur son visage.

Sélectionnant l’option pour afficher la chronologie du jeu dans le menu, la jeune fille troublée ne prêta aucune attention aux détails historiques en particulier écrit là. À la place, il y avait une seule chose qui l’a fit perdre complètement ses mots: une séquence de caractères numériques à l’intérieur du dernier événement historique.

An 2146 du Calendrier des Arks, 23 Avril: Le second prince du Royaume de Millston naquit. Il fut nommé “Atolzade“.

Son état de choc n’était pas causé par le contenu de l’événement en lui-même, mais seulement par l’année indiquée dessus. En panique, quand elle vérifia la date actuelle qui était affichée dans l’angle supérieur droit de la page, ce qu’elle vit marquée était “An 2146 du Calendrier des Arks, 12 Mai, 15:12. “

« Il y a quelque chose que je tiens à confirmer; quelle année, mois et la date est-on ? »

« Maintenant ? Nous sommes le 12 Mai 2146. »

Cette réponse prouvait que la date du terminal n’était pas faussée.

Le jeu avait commencé en l’An 2112 du Calendrier des Arks. Peu importe comme on y pensait, la situation était étrange. À condition que le temps interne du jeu s’écoulait toujours en synchronisation avec celui du monde réel, “trente ans“ avait passé pour la jeune fille. En outre, après avoir pris un peu de temps réexaminer le tableau de la chronologie, elle le trouva rempli d’événements dont elle n’avait aucun souvenir; d’ailleurs, comme le commandant l’avait mentionné, dix ans auparavant, le 24 Juin 2136, il y avait vraiment la “Crise de la Guerre Défensive des Trois Royaumes Divins“.

Immédiatement, la fillette saisit une touffe de ses propres cheveux argentés et la porta à son nez. Quand elle le fit, une fragrance féminine, légère et sucrée, qui ressemblait à de la vanille entra par ses narines. En essayant de placer ses cheveux dans sa bouche, elle trouva qu’ils n’avaient pas de goût, et que sa langue et ses lèvres pouvaient subtilement percevoir chaque brin individuellement.

De ce qu’elle se souvenait, la simulation des cinq sens avec la technologie VR était encore à l’étape de recherche. Ceci dit, seule, la technologie était capable de reproduire certains de ces sens, mais le sens du toucher, par exemple, les gens ne pouvaient pas reconnaître s’ils touchaient quelque chose ou non. Si il y avait eu vraiment une mise à jour où les sens pouvaient atteindre un tel degré de détail — comme ce que la jeune fille venait d’expérimenter — alors, sans l’ombre d’un doute, cela serait enregistrée dans la page de la chronologie. Et en fait, les deux précédentes mises à jour y étaient enregistrées. Cependant, il n’y avait pas une seule mention de la mise à jour de la version qui était censée être arrivée hier; même après le rapide parcours des entrées passées, elle pouvait seulement trouver les deux mises à jour qui lui étaient déjà connu.

“Est-ce que ça signifie que ce n’est pas une nouvelle version qui est la cause de tout ceci ?“ pensa la fillette sentant l’angoisse monter en elle. Elle était parfaitement capable de sentir le goût de l’herbe et les odeurs dans l’air, donc qu’est-ce qui pourrait être le sens de ça ?

À proprement parler, sa situation actuelle était simplement trop irréaliste, mais avec la façon dont elle pouvait effectivement utiliser ses cinq sens, elle semblait bien trop réaliste.

Par chance, une hypothèse soudaine lui vint à l’esprit; une qui était tout simplement, absolument impossible.

Fermant le menu et relevant la tête, elle rencontra le regard du commandant des chevaliers, qui avait l’air déconcerté par son comportement excentrique.

« Ahhh… ah oui, en parlant de nous, nous nous ne nous sommes pas encore présenté, n’est-ce pas ? Je suis Graia. Graia Astol. Je sers en tant que Capitaine de la Première Escouade des Chevaliers Magiques du Royaume d’Arkite. »

En se présentant presque par réflexe, le Commandant Graia salua la jeune fille avec respect.

« Par ailleurs, de ce que j’ai vu, vous êtes une Experte tout à fait talentueuse. Mais si vous êtes d’accord avec ça, m’accorderiez-vous l’honneur de connaître votre nom ? »

Après avoir finit sa révérence et avoir relever la tête, Graia continua de parler et, avec grand intérêt, posa à la fille une question.

Alors, juste là, quelque semblait vraiment clocher pour elle.

Les actions de Graia semblaient extrêmement naturelles. Se nommant lors de sa première rencontre avec quelqu’un, devenant intéressé par l’autre partie et lui demander son nom. Mais les choses étaient différentes dans le jeu. C’était du bon sens pour l’un d’examiner l’autre personne et de voir le nom de cette personne flotter au dessus de sa tête. De ce fait, il était possible de connaître le nom des uns des autres sans devoir demander ou leur dire.

Et pourtant, Graia s’était présenté lui-même. Pour couronner le tout, il avait demandé le nom de quelqu’un qui, sûrement, ne pouvait pas être classé comme un “Expert talentueux“; il était un des Neuf Sages du Royaume d’Arkite, Dunbalf.

Ce n’était pas de la vanité, mais elle pensait qu’il n’y avait aucune chance qu’un membre d’élite du Royaume ne connaitrait pas le nom de son avatar. Il y avait quelque chose de manifestement anormal à propos de ça.

« Ne la savez-vous pas juste en m’examinant ? »

Avec une hypothèse à l’esprit, elle posa cette question en retour pour la tester.

« Humm… je suis sûr que quelqu’un avec votre niveau de compétence doit être extrêmement célèbre, jeune demoiselle. Néanmoins, pardonnez mon ignorance, mais je ne vous connais pas. Excusez moi. Y a-t-il quelqu’un ici qui la connaît ? »

À la question du commandant, tout le monde secoua la tête, indiquant qu’ils n’avaient jamais vu la fille avant.

« Hum… je… vois… »

Elle avait entendu une fois qu’il y avait des joueurs qui estimaient irrespectueux d’examiner le statut d’une personne sans permission. Néanmoins, si on leur disait de jeter un œil, alors même ces joueurs examineraient probablement la personne en question. Bien que son apparence avait changé du tout au tout, l’examen de la fille en face d’eux aurait dû leur faire réaliser qu’elle était l’une des personnes les plus importantes du Royaume: Dunbalf.

Malgré cela, même parmi le grand nombre de personnes présentes, aucun ne savait qui elle était.

L’hypothèse qu’elle avait était de savoir si ces chevaliers pouvaient utiliser “Examiner“ ou non. Et ce qui sortit de leurs réponses était un certain sens de la réalité.

Ceux à qui elle avait affaire ne savaient pas ce qui était du bon sens parmi les joueurs. Cette façon de penser était en fait loin du compte. Pour commencer, elle pourrait même avoir besoin de revoir ses opinions, en supprimant tout ce qui touchait aux joueurs. Alors qu’elle réfléchissait à ça, la jeune fille posa sa main sur son menton et commença un bafouillage confus.

Avec les informations qu’elle avait rassemblé comme base, elle développa son hypothèse. Ensuite, une idée pourtant impossible fit surface et sa théorie commença peu à peu à prendre forme.

« Sincérement, je suis vraiment désolé. Nous sommes juste un groupe de personnes qui n’a rien d’autre que sa maitrise de l’épée, vous voyez ? Donc nous ne sommes pas vraiment bien informé au sujet des aventuriers. »

Bien qu’il se soit effectivement fourvoyé, Graia se demandait si le silence de la fille résultait du choc de ne pas être reconnu, donc il essayait d’arranger les choses avec elle; même les autres chevaliers avait des expressions d’excuse sur leurs visages. Remarquant la forte volonté qu’ils affichaient, et pourtant reconnaissant qu’ils n’étaient pas des joueurs. C’était une base suffisante pour sa théorie.

Les cinq sens conforment à la réalité. Des personnes qui ne pouvaient pas être classé soit comme des PNJS ou comme des joueurs. Avec ceci à l’esprit, elle réalisa qu’il était impossible pour la technologue VR de reproduire sa situation actuelle, donc elle abandonna sa théorie initiale que tout ceci était causé par la mise à jour de la version.

Et bien qu’elle laissa tomber cette conjecture, l’explication qui ressemblait à une légende urbaine devint impossible à sortir de son esprit. Même si elle la rejetait complètement, se disant qu’il n’y avait aucune chance que cela soit vrai, la situation actuelle de la jeune fille faisait qu’elle ne pouvait pas complétement nier cette théorie “impossible“.

Oui, elle était dans un vrai monde. C’était vraiment une supposition absurde. Cependant, c’était aussi vrai qu’elle n’avait rien pour la réfuter.

À ce moment-là, elle se rappela de quelque chose qui pouvait prouver qu’elle était dans un jeu. C’était le commande pour fermer le jeu: la déconnexion.

(On dirait que je ne pouvais pas penser clairement à tout.)

Tandis qu’elle se moquer d’elle-même, elle ouvrit l’entrée “Système“ sur son menu principal et choisit de se déconnecter… ou du moins elle essaya. En vain. Pour aggraver les choses, même le code d’arrêt forcé — Originellement préparé pour les situations où le jeu se plantait — ne fonctionnait pas.

Il n’était pas exagérer de dire qu’un tel événement était un énorme coup décisif pour l’hypothèse “impossible“.

Alors, dans ce cas, est-ce que ce monde (réel) était le même que le jeu qu’elle connaissait ?

« Savez-vous qui est Dunbalf ? »

Pour déterminer cela, elle posa une question à propos d’elle-même, ou plutôt, de quelqu’un qui devait avoir existé dans le passé de ce monde.

« Mais bien sûr ! Il n’y a sans doute personne dans ce pays qui ne connaît pas maître Dunbalf ! »

Répondit alors Graia, avec une certaine pointe de fierté sur le visage. Quand il demanda ensuite “N’est-ce pas, tout le monde ?“, tout les autres chevaliers firent de grands hochements de la tête, comme si c’était une réponse naturelle.

« Je vois. Donc vous le connaissez. »

Par leurs réponses, elle établit qu’une personne nommé Dunbalf existait, ou du moins avait existé dans le passé. Ensuite, elle devait savoir si on parlait d’elle-même ou juste d’une personne complètement différente qui avait le même nom.

« Alors, savez-vous quel genre de personne il est ? »

En entendant cette question, Graia pencha la tête.

« Quel genre de personne ? Eh bien, comme je l’ai dit, tout le monde dans ce pays sait qui il est. Quand vous parlez de maître Dunbalf, ce qui vient à l’esprit est le héros du Royaume qui joua un rôle actif dans l’『Ère du Bouleversement』. Il est un Ancien des Tours Unies Argentées, un Sage et un Expert en Invocation craint par les autres nations entant que 『Dunbalf la Puissance Guerrière』, n’est pas ? »

Indiquant qu’il avait dit quelque chose d’assez évident, le commandant dit une histoire qui correspondait parfaitement aux souvenirs de la jeune fille. Elle pouvait même confirmé que son… chuunibyou-esque pseudonyme avait été transmis.

« Ohh… ? Un héros vous dites ? »

« C’est vrai. Il est dit que lors des guerres suivant la fondations du pays, il retenu sans cesse les avancées ennemis et créa une chance pour notre victoire. Aussi, il y a l’histoire de la façon dont le peloton composé de Sages a semé le chaos dans le camp ennemi. En outre, j’ai entendu dire qu‘il était celui qui a développé le technique d’affinage que, même aujourd’hui, seuls quelques utilisateurs ont maitrisé et qu’il pouvait utiliser les puissantes techniques Xian. Eh bien, il n’y pas que maître Dunbalf, mais il y a un grand nombre d’anecdotes concernant tous les Sages. »

Les événements dont Graia parlait étaient exactement comme ceux dans ses souvenirs. La guerre était la même, ainsi qu’elle ait Expert Xian comme seconde classe. Il y avait aussi le fait que Dunbalf, l’Ancien, avait fait des recherches et conçu la technique d’affinage. Incontestablement, toutes ces anecdotes se référaient à son passé et avait été transmis comme le conte de Dunbalf, le Héros.

« Humm, je vois. Et donc, savez-vous quoique ce soit au sujet de ses derniers instants ? »

Comme matériaux de son jugement décisif, elle posa une question qui pouvait très bien être l’argument massue pour son hypothèse.

« Ses derniers jours… ? Mmmn, je n’ai pas vraiment entendu parler de lui comme étant mort… premièrement, c’est quelque chose qui c’est passé il y a trente ans, mais un jour, il partit pour les frontières nationales pour exterminer un groupe de monstres qui y était apparu, et apparemment n’a plus jamais été vu. Il n’y avait aucune chance que Dunbalf ait perdu contre quelques monstres, donc quand il disparut, le pays entier mena une recherche; toutefois, j’ai entendu dire qu’ils ne l’avaient pas retrouver finalement. »

« … Je vois. Exactement comme je le pensais. »

Sa réponse correspondait à ce que la fille se souvenait “d’aujourd’hui“ dans sa tête. Il y avait un lien irréfutable entre ce “passé“ et le “présent“ qu’elle avait expérimentait. En d’autres mots, elle avait suffisamment de preuves pour confirmer que le monde actuel était le même le monde du jeu, bien que trente ans dans le futur.

D’un jeu à la réalité. Elle ne savait pas comment ou pourquoi cela était arrivé, mais après avoir résolu une bonne partie, elle se força à se calmer et d’arrêter de penser à ce sujet pour un certain temps.

Le problème était maintenant: qu’est-ce qui se passerait si elle était honnête et disait que son nom était Dunbalf ? Puisque que le nom était plus ou moins connu dans les autres pays, il devrait probablement cartonner; mais dans le Royaume d’Arkite, Dunbalf était quelqu’un de très célèbre. Son apparence respirait la dignité et l’élégance. Il était un Ancien des Tours Unies Argentées, un Expert en Invocation expérimenté. Enfin, en accord avec les histoires raconté par Graia, il était actuellement un héros du Royaume.

Et maintenant, ce héros s’était changé en… une adorable petite fille. Quand elle imagina les regards froids qu’elle recevrait après être redevenu normal, la fille trembla à l’idée de l’incommensurable crise que cela serait pour elle.

Par conséquent, elle conclut naturellement qu’il n’y avait pas d’autre façon que d’inventer quelque chose.

Puisque Graia et les autres ne semblaient pas être capable d’utiliser 『Examiner』, elle décida d’utiliser cela à son avantage. Avec ceci à l’esprit, la jeune fille ricana secrètement; c’était un plan astucieux, tout pour le bien de son autoprotection et de son honneur.

Personne ne pourrait facilement croire que, après être parti pendant trente ans, le héros du pays serait revenu en tant que petite fille. De plus, même si elle essayait désespérément et réussissait à les convaincre qu’elle était Dunbalf, les questions qui en découlerait comme “Comment cela est-il arrivé ?“ seraient extrêmement dangereuse; leur dire qu’elle avait crée sa femme idéal — et sourire tout du long — était totalement impossible. Peu importe comment elle y pensait, ça porterait surement quelque chose de fatale à l’image de Dunbalf.

« Eh bien, il semble que je ne vous ai pas encore donné mon nom. Je suis Mira. Parce que je suis encore une débutante, il est évident que vous ne me connaissez pas. »

Ainsi, ce qui lui vint à la bouche n’était pas le nom de “Dunbalf“, mais un alias qu’elle avait crée sur-le-champ à partir de son vrai nom.

Bien qu’elle ait dit cela tout en plaçant sa main contre son menton, elle se sentait extrêmement mal à l’aise depuis que la barbe de Dunbalf n’était plus là; Mira, la jeune fille, s’inquiétait pour son avenir.

 

<Précédent< >Suivant>

Publicités

Une réflexion sur “La Disciple du Sage

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s