La Disciple du Sage

Chapitre 12


Traduction: Magycio


« Qu’est-ce que ça veut dire ?! »

Complétement déroutée, Mira fixait ses propres mains qui passaient littéralement à travers la boite noire.

« Comme tu peux le voir, le monde du jeu est devenu réel, mais il est toujours régi par ses règles originelles. Étant donné que la Trousse de Toilette est un objet non cessible, tu ne peux pas le donner à quelqu’un d’autre. En outre, des objets sur lesquels tu as des droits, comme ta Maître-Clé, peuvent être cédé; cependant, on ne peut pas les voler ou les prendre par la force. »

« En gros, à moins d’avoir un des objets dans ces cas-là, je suis coincée dans ce corps, c’est ça ? »

La jeune fille se pencha sur l’objet fantomatique et plissa les yeux.

« Exactement. Toutefois, tu le sais déjà, mais je dois te rappeler que tu n’as plus accès à la boutique. »

« Oh merde… »

Après ce simple échange de mots, Mira s’effondra d’un coup sur le canapé et y resta, allongée à plat ventre. Son cerveau, alors tenté par le doux sentiment du renoncement, commençait à chercher désespérément quelque chose, n’importe quoi pour la sortir de cette situation.

« Il n’y a aucunes exceptions aux règles ? »

Se raccrochant à cette faible lueur d’espoir, la petite fille eut encore la force de tourner la tête vers Salomon.

« Je suis là depuis trente ans, je n’ai jamais rien entendu de ce genre. »

« Impossible… »

C’était une réponse basée sur son expérience des trois dernières décennies, mais cela suffisait à lui enlever tous espoirs. Dans un effort pour échapper à ce mirage, Mira enfonça son visage dans le tissu du canapé et, les yeux fermés, se remémora son ancien et magnifique visage.

« Tu sais, je veux vraiment t’aider, par n’importe quel moyen… mais il n’y a rien que je puisse faire. »

« Oui, bon. Je parie que dans le fond, mes problèmes t’amusent. »

Mira était maintenant la parfaite image d’une enfant piquant une crise, les incessantes pensées négatives qui tourbillonnaient en elle imprégnaient ses paroles qu’elle grognait sur le canapé.

« Oh non, bien sûr que non. Vu que tu es dans ce monde depuis un jour, tu n’as pas oublié l’état de notre pays, n’est-ce pas ? Tu es une des Sages qui ont fait de ce pays une puissance pouvant se démarquer parmi les autres, je ne me moquerai jamais de… ce qui t’arrive. »

Quand Salomon jeta un regard sur la fille couchée sur la canapé, il réprima une crise de fou rire et se força à garder un visage impassible. Néanmoins, le léger tremblement de ses lèvres n’échappa pas à Mira.

« C’est exactement ce que je pensais ! Ça t’amuse vraiment ce qui m’arrive. »

« Oups, désolé. Mais le fait que je veuille vraiment t’aider est vrai. »

S’étant auto-corrigé, le roi regarda Mira en montrant son gentil sourire habituel. Mais tout ce qu’il reçut en échange fut un regard noir.

« Ahhh, à propos, tu as entendu quelque chose sur les autres Sages ? Des personnes aussi importantes sont toujours portées disparus… »

Salomon évita son regard en essayant de changer de sujet. Il avait enchainé sur le plus grand incident qui était arrivé au Royaume d’Arkite, quand Dunbalf avait disparu et, à peine un an plus tard, tous les autres Sages avaient souffert du même destin.

« Oui, Graia me l’a dit. D’après ce que j’ai compris, tout le monde a disparu à peu près au même moment, mais Luminaria est revenue après dix ans. J’étais allée aux tours pour voir Luminaria et discuter avec elle de tout ce qui était arrivé depuis que j’avais disparu. »

« Hmm, je comprends. Si tu es déjà au courant de ce truc alors les explications seront beaucoup plus simples. Commençons par une question. Que penses-tu qu’il arriverait à notre pays si ses plus grands atouts militaires, les Sages, disparaissaient ? »

D’une façon analogue au présentateur d’un quizz télévisé, le garçon posa sa question. Dans le même temps, son sourire s’assombrit.

« C’est… vrai… »

Elle pouvait facilement deviner la réponse. Mira plissa légèrement les yeux tout en se frottant le menton en grommelant, toujours allongée sur le canapé.

En faisant usage de l’influence et de la puissance des Neuf Sages, le Royaume d’Arkite avait réussi à éviter les conflits avec les autre pays en ne menant aucunes guerres contre eux. Comme le royaume avait des terres des plus fertiles et disposait d’un gouvernement pacifique, le besoin de conquête ne se faisait pas ressentir; Alors le pays avait dirigé ses efforts vers sa défense. Naturellement et progressivement, les pays limitrophes ont cherché à établir des relations commerciales avec Arkite.

Cependant, les individus qui maintenaient les défenses du royaume ensemble avaient disparus. Dix ans plus tard, alors que l’incident avait été officiellement annoncé, Luminaria était revenue; mais peu importe la force d’une Sage, la responsabilité du pays entier était trop pour une seule personne. Par conséquent, le nombre d’interventions militaires à l’encontre du royaume s’était multiplié, poussé par le désir des autres pays de conquérir les terres d’Arkite. La situation n’avait pas évolué en une guerre totale, mais les continuelles escarmouches épuisaient Arkite. Tel était la situation actuelle du royaume.

Un seul n’exerçait pas assez d’influence, mais si les Neuf Sages revenaient ensemble, leur puissance dissuasive serait incommensurable. Et en tenant compte des groupements tactiques, il y avait un Sage qui y était connu pour ses prouesses, Dunbalf la Puissance Guerrière.

« Écoute, c’est mon propre opinion en tant que roi, mais tu es avant tout le héros de ce pays. Ton existence seule a une énorme influence, donc nous ne pouvons pas vraiment crier sur tous les toits que toi, le héros, est devenu une petite fille. »

« Ugh…gghhhh… »

La raison pour laquelle elle s’était autoproclamée la disciple du sage Dunbalf était similaire; c’était avant tout pour protéger sa réputation. C’est pourquoi Mira avait choisi de ne rien dire à ce qu’avait déclaré Salomon.

« Puisque tu es toujours la même personne, ta force est aussi identique à avant mais l’impression que tu donnes est diamétralement opposée. Bien que je pense que ça n’aurait pas été un tel problème si tu avais eu cette apparence dès le début, l’image qu’on a de toi est celle d’un Expert vétéran, une personne qui ne fait pas honte au titre de “Sage“. »

Qu’on complimente son idéal masculin était suffisant pour mettre Mira de bonne humeur, ce qui conduisit le jeune file à regarder gaiement le roi en faisant une pose victorieuse, comme s’il lui disait à quel point elle avait été parfaite.

« C’est exactement comme tu dis. Même maintenant, je peux toujours dire avec assurance que c’était mon plus grand chef d’œuvre. »

« Alors, peux-tu imaginer ce que penseraient les gens en apprenant que leur grand héros est devenu une loli ? Le genre d’image que cela leur évoquerait ? »

Ainsi questionnée, Mira essaya de l’imaginer. Quelqu’un de respectable. Prenant pour exemple les magiciens qui étaient la source du nom de Dunbalf, que penserait-elle d’eux si, soudainement, ils devenaient de très jeunes filles ?

« … Quelqu’un sur qui on ne peut pas se reposer. »

En murmurant ceci, la jeune fille réalisa finalement toute l’ampleur de sa situation.

« Effectivement. Ce que je voulais vraiment annoncer était le retour de Dunbalf, mais on ne peut vraiment pas révéler ton apparence actuelle. Les Trousses de Toilettes sont quelque chose d’inconnu pour les citoyens, donc ils ne comprendraient pas. »

« Humm, peux-tu juste te permettre de proclamer le retour de Dunbalf sans le montrer ? »

Le visage illuminé par ce qu’elle pensait être une grande idée, Mira se redressa d’un coup sur le canapé.

« Ça serait difficile, je pense. Souviens-toi que c’est le retour du grand héros après trente ans d’absence. Le pays entier voudra tenir une grande célébration pour fêter ça et nous ne pourrons pas la faire sans l’invité d’honneur. De plus, même si nous n’avons pas ce problème et que les choses se calment d’elles-mêmes dans le royaume, les autres pays enquêteront à coup sûr. »

Sa brillante idée avait fait long feu. Dans le même temps, la jeune fille semblait elle aussi être sur le point de s’effondrait, ce qu’elle fit d’ailleurs littéralement dans le canapé et y resta prostrée.

C’était exactement comme Salomon l’avait dit. Après trois décennies d’absence, tenir une grande fête pour le héros de retour était logique. Les espions pouvaient être envoyés pour s’assurer de la présence effective de Dunbalf; la méfiance entre Arkite est les autres pays serait alors attisée une fois qu’ils auront découvert la vérité.

Néanmoins, quand il avait vu Mira, le roi n’avait plus eu aucune intention de révéler la réapparition de Dunbalf; c’était quelque chose de plus important que ça. Afin de dire à son amie ce qu’il avait à l’esprit, Salomon marcha vers la place où elle était actuellement : le canapé. Quand Mira vit le garçon se tenir près d’elle, elle remarqué aussi que son visage s’était départit de son sourire habituelle pour une expression complétement sérieuse. Sous ce regard, elle se rassit correctement et leva les yeux sur lui d’un air perplexe.

Alors, quelque chose arriva. Dans le corridor — juste à l’extérieur de la pièce — retentit soudain un vacarme et on pouvait y entendre les voix de Reynard et de Joachim s’en échapper. Se demandant ce qui pouvait s’y passer, Salomon s’approcha de la porte et l’ouvrit, une personne se tenait derrière : le messager en chef des affaires de la Défense.

« Que se passe-t-il ?»

D’une voix complétement différente de celle avec laquelle il s’adressait à Mira, le roi posa la question d’un ton calme et profond à l’officier se tenant devant lui. Reynard et Joachim, qui se tenait de part et d’autre de la porte, s’inclinèrent et firent un pas en arrière. Ensuite, après être resté figé devant la soudaine apparition du roi Salomon, il les imita et fit le même geste que ses collègues. Ensuite, il prit son rapport et commença à le lire à haute voix.

« C’est un rapport urgent du Fort Benedict. Une horde de monstres a été repérée avançant vers le nord-ouest. Leur nombre est estimé au alentour de 200, elle est composé de plus de trente espèces différentes. »

Après avoir achevé sa tâche, le messager en chef fit un pas en arrière et attendit de nouveaux ordres; pourtant, il semblait être venu en grande hâte, en faisait fois ses épaules qui n’arrêtait de se soulevait au rythme de sa respiration. Près de lui, le Chevalier et l’Expert étaient clairement agités par un rapport aussi simple, ce qui prouvait qu’il s’agissait, en effet, d’une urgence.

« Si c’est bien le Fort Benedict dont on parle, ils sont déjà à l’intérieur du pays ! Vous allez me dire que la sécurité frontalière a laissé passé un tel nombre de monstres ?! »

« Cela fait à peine un jour qu’une autre horde est apparue… c’est beaucoup trop tôt. Et elle compte plus de trente espèces de monstres, c’est la première fois que j’entends quelque chose comme ça. Je suis un peu inquiet. »

Il y avait un grand écart entre Reynard dont l’anxiété frôlée la panique, et Joachim qui analysait calmement la situation, son visage austère ne laissant rien transparaitre.

« À peine un jour, des espèces différentes ensembles… hmmm, attendez un moment. »

Au moment où Salomon passa en revue le rapport, il murmura quelques mots, frappé par une idée. Le messager compris ces ordres et se mit en garde à vous, attendant les instructions du roi. Ensuite, Salomon retourna dans le bureau en refermant la porte derrière lui.

D’une façon ou d’un autre, le garçon était arrivé à une conclusion qui résoudrait cette situation. Du moins, c’est ce que conclu Joachim, car il n’avait pas manqué le petit sourire que le roi avait fait à ce moment-là.

« Je veux te demander quelque chose. »

Immédiatement, ce fut la première chose que dit Salomon en face de Mira, qui avait écouter attentivement la conversation assise sur le bout du canapé.

« Je suis encore fatiguée par le voyage, tu sais… »

De ce qu’elle avait entendu, la jeune fille pouvait facilement deviner ce que ce que son ami voulait lui demander et avait rapidement commencé à masser ses épaules de manière forcée.

« S’il te plait, aide-moi. Ça ne peut être personne d’autre que toi ! »

« Eh bien, si c’est le cas alors je n’ai pas le choix! »

Salomon avait imploré de manière théâtrale et Mira avait répondu sur le même ton. C’était suffisant pour que le roi sourisse du plus profond de son cœur.

« Mec, ces tergiversations… ça fait si longtemps. Ça m’avait vraiment manqué. »

« Eh bien, dans mon cas, ça fait juste une semaine depuis que tu m’a accompagné à la chasse pour des ressources à la Prison du Bouclier. »

« Oui ! Celle-là ! La Prison du Bouclier… et finalement, on a rien ramené, hein. »

Tout d’abord venait le refus, puis la supplication et enfin la réponse affirmative. C’était la suite d’actions sur laquelle ils s’étaient mis d’accord à faire à chaque que l’un demandé une faveur à l’autre. Compte tenu de la situation de Salomon, la dernière que c’était arrivé, c’était trois décennies plus tôt, c’est donc avec un joyeux éclat de rire qu’il ferma les yeux pour se remémorer le passé.

« Ne t’en fais pas pour ça, c’est une urgence, pas vrai ? Qu’est-ce que tu veux que je fasse ? »

« Oups, désolé, laisse-moi voir… »

Suite à la remarque de son amie, Salomon arrêta de penser à des vieux souvenirs qui lui encombraient l’esprit, une expression tendue revenant sur son visage. Ensuite, quand il regarda la jeune file en face, Salomon se souvint que Dunbalf, le Sage, avait une autre capacité à niveau égal avec ses compétences d’invocations.

« Juste pour être sûr, tu as des gemmes de scellement avec toi juste là, hein ? »

« Ouais, tous les types uniques. »

Mira avait répondu comme si c’était normal. Les “gemmes de scellement“ dont parlait Salomon étaient un terme général utilisait pour parlait de certaines gemmes qui avaient la capacité naturelle de retenir des types de pouvoirs spécifiques. Ils étaient trouvés à la base dans la nature, mais grâce au procédé de raffinage créé par Dunbalf, il était devenu possible de les produire industriellement.

“Le raffinage“ était une sorte de compétence spéciale. En clair, c’était un procédé intégral qui extrayait, combinait et apposait des attributs et effets auxiliaires ensemble à des gemmes. Avec ces moyens, il était possible d’améliorer des morceaux d’équipement avec les effets spéciaux contenus à l’intérieur des gemmes; à l’inverse, on pouvait aussi extraire le pouvoir d’un équipement et le “sceller“ à l’intérieur d’une gemme.

« Oh, c’est génial. Merde, je suis vraiment heureux que tu sois venue. »

Alors que Salomon disait ces mots, son sourire exprimait non seulement la joie de quelqu’un étant réuni avec un ami, mais aussi les intérêts qu’il devait protéger en tant que roi du pays. Pour la jeune fille, le fait était que c’était une expression avec laquelle elle était assez familière pour que ça la rassure sur que, même après trente ans, son ami était toujours le même bon vieux Salomon qu’elle avait toujours connu.

« Bon alors, je vais t’expliquer les détails en chemin. Allons-y. »

« D’accord, bien reçu. »

Salomon ouvrit alors la porte vivement, laissa échapper un petit rire devant les expressions étonnées des trois personnes qui attendaient dehors. Puis il donna quelques ordres au messager qui s’inclina et partit d’un pas pressé, immédiatement suivit de Reynard qui quitta la pièce pour mener à bien les instructions que le roi lui avait donné.

« Nous avons un véhicule préparé spécialement pour ça. Va s’il te plait. »

Le roi fit signe à Mira tout en demandant à Joachim de la guider.

« Naturellement, Votre Majesté. »

Après avoir répondu, l’Expert fit une élégante révérence devant Salomon et une autre, de reconnaissance, vers la jeune fille.

« Ok, j’y vais. »

« Oui, je compte sur toi. »

Mira et Salomon avait échangeaient seulement quelques mots, mais derrière leurs voix, quelque chose semblait se cacher et Joachim était capable de remarquer qu’un grande confiance existait entre ces deux-là, quelque chose d’impensable pour des personnes qui ne se connaissaient que depuis un jour. Il se rappela alors d’une phrase particulière, à peine entendue à travers la porte du bureau;

“Ça ne peut être personne d’autre que toi !“

Avec une idée complétement faussée de ce qui était arrivé à l’intérieur de la pièce, Joachim guida le jeune fille vers le garage, où le véhicule spécial avait été préparé.

♦ ♦ ♦

Situé dans les souterrains du château d’Arkite, ce garage particulier était uniquement utilisé pour abriter des véhicules uniques et spéciaux. Mira, qui avait été amenée, se trouva devant un véhicule noir, son apparence très moderne résultait du remodelage et de l’application de peinture sur la carrosserie. En outre, sur son toit était fixé un canon renforcé en métal, ce ne serait donc pas de trop de dire que la jeune fille se tenait devant un blindé. Curieusement, il semblait que c’était le “véhicule spécial“ dont Salomon avait parlé.

« Je vois qu’il s’est concentré sur son hobby. »

« En ce qui me concerne, je l’aime vraiment. »

Alors que Mira levait les yeux sur ce véhicule à l’aspect familier et avait murmuré ces paroles, quelqu’un avait répondu. C’était celui qui avait voyagé avec elle ce matin, le cocher — ou plutôt, le chauffeur — Garrett.

« Je n’aurais jamais pensé que nous nous reverrions si tôt. »

« Mon dieu, c’est un honneur de vous revoir à nouveau. »

La jeune fille plissa les yeux et fit un pas de côté, faisant rentrer Garrett dans son champ de vision; un peu embarrassé, le militaire se déplaça et ouvrit le lourde est imposante portière blindé du véhicule.

« Je vous en prie, mademoiselle Mira. »

Ressemblant beaucoup au wagon passager d’un train, l’intérieur contenait un canapé volumineux divisant l’avant et l’arrière du véhicule. Après l’avoir observé et touché le blindage extérieur du dos de la main, Mira y entra et s’assit rapidement sur le siège de la voiture, disparaissant presque tant il était moelleux. À l’exception de ce canapé moelleux, l’intérieur était particulièrement épuré, avec seulement des planches de bois ou du cuir. Pour Mira, néanmoins, ça n’avait pas l’air mauvais.

« Ohoh, contrairement à son apparence extérieur, on dirait que c’est plutôt confortable. »

« Cette chose a été ajoutée par nécessité cependant. »

Tandis que la jeune fille montait et descendait du canapé pour tester son élasticité, Garret avait entendu sa remarque et y avait répondu, souriant en coin; évidemment, Mira allait bientôt apprendre — à la dure — ce que Garrett voulait dire par là.

♦ ♦ ♦

Après le départ précipité du château d’Arkite, le blindé se dirigeait vers le lieu où le groupe de monstres avait été vu, sa forme rugissait bruyamment sur la route qui coupait à travers les prairies.

(Ce satané Salomon, je n’aurais jamais penser qu’il aurait créé quelque chose comme ça…)

Le Carrosse Mille-Mile ne valait tout simplement pas son homologue blindé en termes de vitesse, comme en témoignait le défilement du paysage derrière la fenêtre. Ayant assimilé ce fait, Mira dirigea son attention vers la personne assise à l’avant, Garrett. C’était au milieu de ce bazar que se trouvait le siège du chauffeur, avec un grand nombre d’appareils alignés, Garret tenait avec entrain le volant.

« Ce véhicule avait l’air si lourd, mais maintenant je vois qu’il peut aller plutôt vite. »

À travers le pare-brise — qui était plus large que haut — les seules choses qu’elle pouvait voir d’un seul coup d’œil étaient les plaines verdoyantes et la forêt éparse qui les entouraient. Cependant, quand elle regardait plus loin, la jeune fille apercevait un pilier blanc, s’élevant vers le ciel de façon clairement artificielle. En l’observant, elle s’était fait la remarque sur la vitesse de la voiture.

« Bien sûr, c’est la cristallisation de la technologie la plus avancé de notre Ingénierie Occulte ! »

Quand le militaire avait répondu, sa voix était devenu vibrante de fierté, et même s’il regardait toujours devant lui, Mira put apercevoir son visage, rayonnant de joie.

« Hmm, Ingénierie Occulte…? »

« Oui, c’est assez incroyable. On m’a dit que c’est contrôlé par un appareil combinant des composants métalliques avec la puissance stocké dans des gemmes de scellement. »

« Ooh… donc elle utilise les gemmes de scellement. »

« Exactement. Vu que la jeep blindée vient juste d’être achevée, elle utilise la plupart de notre technologie de pointe. À cause de ça, toutefois, sa consommation de carburant — consommation de gemme dans notre cas — est encore importante, nous ne l’avons donc testé que quelques fois. »

Malgré ce qu’il disait, sa fierté continuait de croître à chaque mot.

« Mais il y a un moment, ils sont venus et m’ont soudainement donné un grand nombre de gemmes de scellement, en disant que je pouvais les utiliser autant que je voudrais. Donc, j’ai ordonné qu’on utilise la jeep blindée pour vous emmener, mademoiselle Mira, à votre destination avec la plus grande diligence ! Merci du fond du cœur ! »

Rapidement, Garrett se retourna et exprima ses remerciements à Mira avant de rediriger son regard devant lui. Ce n’avait pas duré plus d’une seconde.

Dunbalf était la personne la plus éminente dans les procédés de raffinage et, avec sa disparition, le royaume avait perdu la seule personne connaissant les principes fondamentaux de ces arts; ce qui amena qu’en trente ans, il y avait eu près de zéro progrès dans ce champ d’expertise. De plus, comme la production ne pouvait plus suivre la demande, les gemmes de scellement de qualité supérieur avaient fini par devenir extrêmement précieuse. Et maintenant, pour emmener Mira au groupe de monstres, ces objets précieux étaient utilisés sans aucune restriction. Bien que Garrett était surpris par le traitement donné au disciple du Sage, il lui était aussi extrêmement reconnaissant.

(Je vois… c’est pourquoi il parlait de ces gemmes…)

Mira se rappela comment Salomon lui avait demandé si elle avait des gemmes de scellement avec elle. Simplement, puisque le roi avait vu la perspective d’une arrivée massive de ces objets, il avait décidé de faire des folies. En fait, la jeune fille n’avait reçu aucun traitement préférentiel; Salomon avait simplement vu le double bénéfice de faire une seconde course d’essai de sa jeep blindée tout en envoyant son amie à sa destination de manière rapide.

Personne n’avait de plus forts sentiments que Garrett si les véhicules rentraient dans la balance. Sans surprise, c’était sans doute à cause de ces sentiments qu’il avait pris le poste de 1er adjoint de l’Infanterie Mobile. En voyant qu’il pouvait conduire son véhicule préféré n°1 sans restriction, le militaire avait suivi les ordres et prit les gemmes de scellement.

Les performances de la jeep blindée étaient supérieurs à ce que Mira avait imaginé, spécialement sa structure qui avait été renforcée par le pouvoir d’une gemme. Même en roulant sur les monstres sur sa route, elle ne bougerait pas d’un pouce; de plus, quand elle roulait à pleine vitesse en hors-piste, sur des chemins non-pavé, la charge que ressentait le cadre du véhicule était presque inexistant.

Cependant, la même chose ne pouvait pas être dite de l’intérieur de la jeep.

«Pouvez-vous… s’il vous plait… faire quelque chose pour ceci ?! »

Mira protestait contre les cahots qui la faisaient tomber du canapé. Tout bien considéré, c’était principalement parce que maintenant ils se dirigeaient vers le centre des prairies après avoir quitté la route.

En tant que l’invention la plus avancée de l’Ingénierie Occulte, la jeep blindée avait été construit avec un système de communication et pouvait donc contacter tous les autres lieux équipés de ces outils de transmissions. Quand Garrett l’utilisa pour obtenir les dernières informations sur la localisation des monstres, il confirma que la horde se dirigeait tout droit, comme attirée par un point précis. Dans la direction où ils allaient, il n’y avait aucunes terres habitées, uniquement des prairies et des forêts s’étendant aussi loin que le regard pouvait porter; si on devait mentionner quelque chose de spécial, cependant, ce serait le parterre de fleurs à la base de l’immense pilier blanc.

Avec les informations qu’ils avaient rassemblé, ils avaient supposé que c’était la destination finale de la horde et y avait fonçaient à pleine vitesse. Mais il y avait un problème avec l’allure. Avec les irrégularités du terrain, le véhicule était secoué de violents cahots, quelque fois même, il était projeté en l’air pour quelques instants. Par conséquent, à chaque fois que cela arrivait, Mira était projetée en l’air pour finir par retomber sur le confortable et moelleux canapé. C’était la signification derrière les mots et le sourire amer de Garrett, par rapport à la nécessité d’un tel objet à l’intérieur de la jeep.

« J’ai repéré le jardin de fleurs. Nous y arriverons bientôt ! »

À l’opposé de Mira, le militaire était au summum de sa forme et n’avait pas la moindre intention de s’arrêter là, donc la jeep blindée continua de couper à travers les prairies herbeuses.

« D’aaaaccord… je peux… le voir aussi. »

En bondissant sur le canapé, quasiment comme sur un trampoline, le jeune fille marmonna sa réponse, son esprit alors perdu dans un autre genre de jardin : celui d’Eden.

♦ ♦ ♦

Après avoir roulé vers le sommet d’une petite colline d’un vert vif, la jeep blindée continua son chemin et, avec sa vitesse, bondit du sommet de la colline. À ce moment, en profitant de la sensation de planer dans le véhicule, Garrett cria de joie.

L’autre flanc de la colline était en pente douce qui s’achevait dans une zone recouverte d’herbe et d’arbres épars. De la position actuelle du véhicule, on pouvait voir un magnifique parterre de fleurs, formant une forme ronde au loin noyait dans le vert profond de la plaine. Et au centre de ce paysage richement coloré s’élever le pilier blanc immaculé, telle l’épée d’un gardien fichée dans le sol.

S’étant redressé dans le canapé et usa ses yeux en regardant à travers la pare-brise.

« Je suppose que nous y sommes, hein. »

Faisant deux fois la taille des Tours Unies Argentées, le pilier blanc était la cible d’un groupe de créatures, toutes sortant des bois et avançant vers leur — supposée — destination. Puisque qu’elles étaient encore loin, il était impossible l’identification leurs espèces mais Mira et Garrett pouvaient du moins confirmer que la masse grouillante était belle et bien composée de monstres.

« Hmm, on dirait qu’à cette distance, ils arriveront en premier. »

En terme de proximité avec le pilier, la horde de monstres disposait d’un avantage indiscutable, au point que même avec la vitesse de la jeep blindée, il était très peu probable que Mira et Garrett les dépassent.

« Pas d’autre choix. Allons-y à vitesse maximum. »

« À vos ordres ! »

Immédiatement après avoir répondu, Garrett prit trois gemmes de scellement et les jeta, toutes, dans un port qui était relié au moteur. Convertissant la puissance de ces gemmes en force motrice, le moteur de la jeep blindée devint plus bruyant, incitant Mira a préconisé au conducteur de privilégié tout de même la sécurité.

À plein gaz, le véhicule continua sa descente de la pente douce, traçant à travers la végétation dense — arbres et buissons. Alors, une poignée de minute, ils arrivèrent à une distance qui leur permettait de discerner les détails du groupe de monstres. Essayant de ne pas regarder le chauffeur, qui était exciter au possible en tenant le volant, Mira dirigea son regard vers le jardin de fleurs, apercevant les monstres qui le piétinaient. C’est alors qu’elle remarqua quelque chose.

« Hé, que-ce passe-t-il là-bas… »

Dès que le horde était arrivée à destination, après tant d’effort pour y parvenir, tous les monstres préparèrent leurs capacités spéciales, firent face à leurs compagnons de route et commencèrent alors à s’entretuer. C’était vrai que c’était un rassemblement disparate de monstres, mais il y avait aussi des membres de la même espèce. Et même en prenant en compte cela, ils attaquaient tout ce qui se trouvait autour d’eux, sans exception.

« Que font-ils bon sang… dépêchons ! »

Évidemment, tout le monde savait que les monstres se chassaient entre eux. Cependant, ce n’était pas censé arriver entre des membres de la même race; de plus, si tous ces monstres avaient une relation prédateur-proie avec un autre, ça n’aurait pas été possible pour de voyager ensemble jusqu’ici sans s‘entretuer, juste comme ils l’avaient fait quelques secondes plus tôt.

(Combattent-ils contre quelque chose qui se trouve là-bas ? Ou peut-être…)

Indépendamment de leur vraie intention, il ne faisait aucun doute que ces monstres avaient un but précis. Avec ceci à l’esprit, et en ressentant un malaise indescriptible, Mira s’allongea sur le canapé.

♦ ♦ ♦

Quand la jeep blindée s’arrêta finalement devant le parterre de fleurs, une fille solitaire sauta du véhicule, arrachant presque la porte dans sa hâte.

« Un Démon Inférieur… ce gars était vraiment impliqué dans tout ce micmac. »

Parmi tout les monstres, il n’y avait qu’un seul être spécial: Avec un corps couvert de plaie, c’était un être démoniaque appelé “Démon Inférieur“. Comme les monstres avait continué de s’entretuer, leur nombre avait diminué en un clin d’œil, et quand la taille de la horde fut réduite à un seul monstre, ce fut le Démon Inférieur qui trancha la gorge du dernier survivant.

« Quelle voix stridente… »

Dans un coin du jardin, l’être démoniaque riait comme un fou. Mira jeta un regard haineux à son adversaire et invoqua un Chevalier Noir. La silhouette en armure noire courut à travers les cadavres éparpillés, écartant tout ce qui était sur son chemin et, en un éclair, trancha en deux le Démon Inférieur de sa lame. Par la suite, une brume noire se diffusa hors de la blessure qu’avait ouverte cette attaque; toutefois, après un moment, elle se dispersa dans les airs. En dessous de l’endroit où ce smog noirâtre s’était trouvé, par terre, les restes du démon tué s’étaient ajoutés aux autres innombrables cadavres, son visage étant barré de ce qui semblait être un sourire heureux et à la fois dénaturé.

« Mince, ils ont vraiment mis le bordel. »

Quand Garrett avait finalement rejoint la jeune fille, il contempla les environs et lâcha ce commentaire. La multitude de fleurs, qui était supposé offrir aux yeux un paysage des plus coloré, étaient teintés par le sang purpurin des monstres; c’était semblable à l’image d’une vierge, effondrée, après avoir vu sa pureté volée et souillée.

Une partie du parterre de fleurs, pourtant, restait immaculée. Les dégâts étaient uniquement concentrés sur les bordures extérieurs du jardin circulaire, laissant d’une certaine manière sa partie centrale, soit environ la moitié de l’ensemble, sans qu’une seule goutte de sang ait terni les fleurs.

« Bon, devrions-nous songer au retour ? Oh, c’est vrai, nous devons nous occuper des cadavres au préalable. »

Si c’était encore un jeu, les corps des monstres se seraient évanouis par eux-mêmes, mais Mira se rappela de ce qui était arrivé juste après qu’elle soit arrivée dans ce nouveau monde. Quand son Chevalier Noir avait massacré les gobelins, les Chevaliers Magiques avaient rassemblé les corps et les avaient brûlé.

« En effet, si nous laissons ces cadavres dans cet état, ils risquent de devenir un grand nombre de goules. »

Jetant un regard à la myriade de cadavres éparpillé, le militaire dit, “Je vais chercher quelque chose qui sera rapide, “ et courut vers la jeep blindée. Il revint ensuite un moment plus avec deux petits sacs en main.

« Avant tout, nous devons tout rassembler à un seul endroit. Mademoiselle Mira, pourriez-vous saupoudrer de ceci les cadavres des monstres ? »

En demandant cette faveur à Mira, il lui tendit un des sacs.

« … Très bien, et qu’est-ce ? »

En recevant le sac, Mira vit qu’il était rempli d’une fine poudre blanche. Elle fit ensuite comme dit, prenant une poignée de la poudre et saupoudra les cadavres à ses pieds, non sans oublier de questionner Garrett sur cet objet.

« Nous les appelons des “Cendres d’Hamelin“. Ah, vous n’avez pas besoin d’en utiliser autant, juste une pincée suffit. »

Après avoir répondu, Garrett trotta vers le jardin de fleurs et commença à éparpiller les cendres sur les corps. Au final, il n’avait pas dit quel genre d’objet était ces cendres, donc Mira décida de lui redemander plus tard, après avoir fini de faire comme l’homme et de répandre la poudre sur le corps des monstres.

La tâche fut achevée en environ dix minutes et quelques, et ils étaient maintenant tout deux à côté de la jeep.

« Bien, nous avons déjà fini donc retournons au château. »

Tout en parlant, Garrett fit quelques pas en avant et posa sur le sol une gemme rectangulaire puis il revint au côté de Mira. Il suffit de quelques instants pour qu’une scène étrange se déroule sous les yeux de la jeune fille. Les monstres, qui étaient supposés être morts, se levèrent mollement et commencèrent à marcher.

Pendant une seconde, la fillette se mit sur ses gardes, mais en voyant Garrett qui gardait son calme, elle se souvint du nom de l’objet qu’elle venait d’utiliser et supposa que c’était son effet, lâchant au final seulement un “Oh, je vois.

Les yeux sans vie, les ennemis tombés marchèrent mécaniquement vers l’endroit où Garrett avait posé la gemme et, un par un, se couchèrent l’un sur l’autre. Alors, en juste quelques minutes, une pile de cadavres de monstres se forma devant Mira et Garrett.

« Je vais les brûler maintenant. Mademoiselle Mira, je vous prie de reculer un peu. »

Sans même un petit délai après avoir demandé ceci, le militaire sauta sur le toit du véhicule et pointa le canon sur le monticule de cadavres.

« Bon alors, laquelle est le gemme de scellement incendiaire… oh, trouvé. Très bien, je tire ! »

Garrett manipula quelque chose et, en une seconde, un grondement de tonnerre résonna alors qu’un rayon incandescent fila vers les corps; ce qui suivit fut un immense pilier de feu s’élevant vers le ciel, si haut qu’il semblait même percer les cieux.

« C’est… vraiment splendide, je dois dire. »

Devant la pluie d’étincelles devant elle, la petite fille fut forcée de murmurer d’admiration. Cependant, quand elle regarda par dessus son épaule et remarqua l’expression resplendissante sur le visage de Garrett, elle sourit amèrement.

Ayant fini de s’occuper des corps, ils retournèrent à la Jeep blindée et partirent du jardin. Alors que Mira regarda par le pare-brise arrière, tout d’un coup, quelque chose lui vint à l’esprit; c’était les ultimes instants du Démon Inférieur, le sourire triomphant qu’il arborait alors même que son corps était déjà couvert de blessures.

Car il y avait eu des précédents d’un être démoniaque incitant des monstres de bas rang, la jeune fille avait déduit que cela pourrait être le cas cette fois aussi, avec le Démon Inférieur amenant la horde au parterre de fleurs.

« Hummm…? J’aurai juré que cette chose était plus blanche… »

Malgré tout ce qui s’était passé autour de lui, le gigantesque pilier blanc restait indemne. Mais comparé à la dernière fois qu’elle l’avait regardé, la structure avait l’air plus sombre, presque comme si elle avait absorbé le sang des monstres.

 

<Précédent< >Suivant>

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s