Berserker of the Gluttony

Chapitre 4 : L’avide épée noire


Traduction: Magycio


« Ouaah, l’épée parle ! »

L’épée noire m’avait soudainement parlé, je fus si surpris que je la lâchai et qu’elle tomba sur le sol.

Le vendeur, qui négociait avec d’autres clients, plissa les yeux et me fixa.

C’est comme s’il me disait qu’est-ce que tu fais, si tu ne veux rien acheter, dépêche-toi de sortir.

Je ne peux pas me tromper.

C’est… l’épée qui a parlé. Je n’ai jamais entendu parlé d’une épée qui peut communiquer mentalement.

Bien qu’elle ait parlé, elle a probablement utilisé ma compétence [Lecture des pensées] comme intermédiaire ; cette épée noire a sûrement sa propre volonté, comme une personne.

Pour le moment, je l’examinai avec ma compétence [Évaluation].

 

Ÿ Greed Form : Épée à une main

 

Hein ? C’est tout ?

Normalement avec les autres armes, je peux avoir des informations sur leur durabilité et leur puissance d’attaque ; néanmoins, sur cette épée noire, je ne peux voir que son nom et son type.

Je regardai cette mystérieuse épée noire. Elle est couverte de poussière et d’huile, elle est vraiment sale. Exactement comme moi.

J’ai aussi été traité comme un déchet.

Quand j’y pensais, je sentais d’une certaine manière un sentiment d’affinité avec elle.

J’en suis certain, la voix que j’ai entendu disait « Achète-moi s’il te plait… » je crois ?

Sa façon de parler est très fière, toutefois, je ne sens aucune intention malfaisante.

Si elle avait prévu de faire quelque chose quand je l’ai touché, ça aurait déjà été fait plus tôt.

Alors, même si je la touchai encore, il ne devrait pas y avoir de problème. Je me préparai mentalement et puis empoignai l’épée noire.

Et la voix put être entendu plus distinctement qu’un peu plus tôt.

glutton 2.jpg

(Je pensais que tu allais t’enfuir, tu es intéressant. Alors, que vas-tu faire ? Vas-tu m’acheter ?)

Je regardai les autres armes. La seule dont je suis capable de me servir actuellement est cette épée noire, Greed. En considérant la capacité à discuter de cette épée, je pense qu’elle convient.

« Je vais t’acheter. Je pense que nous sommes semblables. »

(Je vois… Alors donnes l’argent à ce gros lard juste là, je me sens nauséeux quand je vois le visage de ce connard)

Je pris Greed et allai vers le comptoir où le vendeur se trouvait et y déposai deux pièces d’argent.

Le vendeur vérifia seulement avec un regard en coin que j’avais payé comme il parlait encore avec l’autre client. Il m’exhorta à sortir du magasin en agitant la main comme pour chasser un chien errant.

Ce vendeur est resté énervant jusqu’à la dernière minute. Même s’il ne l’avait pas dit, j’aurai quitté le magasin à l’instant. Je n’y retournerai jamais !

Je pris le fond de tissu de ma poche et l’utilisai pour nettoyer Greed afin qu’elle ait l’air propre. Cependant, on dirait que je ne peux pas enlever les tâches tenaces de graisse et de crasse. Bien que je pourrai la nettoyer avec du savon… je n’ai pas assez d’argent restant pour en acheter.

« Je compterai sur toi, Greed. »

(Compris, peut-être que est-ce une bonne occasion. En outre, peut-être est-ce le destin… Je resterai à tes côtés jusqu’à la fin. Quel est ton nom ?)

Maintenant que j’y pense, je ne me suis pas encore présenté.

« Je suis Fate Graphite. »

(Humm, je m’en souviendrai. Qu’allons-nous faire maintenant, Fate ?)

Je savais quoi faire depuis la nuit dernière.

« J’ai obtenu une arme. Tu devrais pouvoir deviner, non ? »

(Chasser, hein ?)

« Oui, chasser du monstre. »

Sans perdre un instant, j’allai du quartier commercial à la porte sud de la ville avec Greed, mon nouvel ami inorganique.

La porte sud était faite de telle sorte à permettre le passage d’une grande quantité de marchandise au quartier commercial, par conséquent, elle était plus large que les trois autres portes. C’est une zone où les chariots peuvent s’aligner et où 10 charrettes peuvent passer en même temps la porte.

En sortant par cette porte, on a juste besoin d’avancer un peu pour arriver à un endroit appelé la Prairie Gobeline. C’est un lieu où des gobelins vivent, ils attaquent souvent les chariots qui y passent pour obtenir leur nourriture.

La force de ce monstre est du plus bas niveau, donc c’est parfait pour les apprentis soldats et guerriers.

Je dois faire attention puisque, habituellement, ils se cachent dans l’herbe et tendent des embuscades aux gens. J’ai entendu des histoires sur des personnes qui ont vu un gobelin solitaire et se sont approchés pour le tuer, pour être eux-mêmes encerclés et tués par les gobelins embusqués dans l’herbe. C’est pourquoi il y a un dicton local sur eux : Si tu vois un gobelin seul, présume qu’ils sont une centaine.

Je connais ce genre d’histoire pour les avoir écouté, attentivement, raconter par un vieux guerrier saoul dans une taverne. Je pensais bien que ça serait utile à un moment.

Comme je suis un combattant de première ligne, cette chasse aux gobelins est mon premier pas sur la voie du succès.

Ma compétence [Maitrise de l’épée à une main] ! Avec elle, je devrais pouvoir vaincre les gobelins.

Et ensuite, après avoir tuer le gobelin, j’absorberai sa puissance.

Tout en évitant les chariots, je vis beaucoup d’hommes et de femmes lourdement équipés se rassembler devant la porte sud.

Apparemment, c’était un lieu pour chercher un groupe avant d’aller chasser.

Un groupe, hein ?… Je suis jaloux, j’ai été persécuté dans mon village natal donc je souffre de la solitude. Ici, à Seyfar, j’ai été exploité par Rafal et son groupe, je n’avais aucune opportunité de faire ami-ami avec quelqu’un.

Combattre ensemble, se supporter l’un l’autre quand un de nous souffre et pleurer ensemble quand l’un de nous est triste. Il y avait un groupe de héros dans une légende que feu mon père m’avait raconté quand j’étais jeune. À l’époque, je l’écoutais, des étoiles dans les yeux.

« Je suis jaloux… Un camarade, » murmurai-je sans faire attention. Et puis Greed répondit.

(Tu m’as moi, non ?)

« O-Oui, je suppose… »

Mais tu es un objet inorganique. Ce que je veux est un être vivant. Il y a une énorme différence entre les deux.

Très bien, je dois rassembler mon courage et entrer dans le monde des guerriers. C’est bon, je ne suis plus la même personne qu’avant. J’ai le pouvoir de combattre les monstres.

Si je me mêle à eux, il y aura forcément quelqu’un qui m’acceptera.

Tandis que j’y pensais, je fus alpagué par un homme en armure dont l’âge n’était pas si loin du mien.

« On dirait que t’as une épée et tu ressembles aussi à un guerrier. Que dis-tu de faire équipe avec moi ? »

« C’est vrai ? »

Je suis enchanté et ma tension s’est évanouie. Comme j’ai peu l’habitude que les autres aient besoin de moi, ça me fait presque pleurer que quelqu’un me dise qu’il a besoin de ma force.

« Bien sûr, j’étais embêté car mon partenaire avec qui je chasse toujours n’est pas là aujourd’hui. D’ailleurs, c’est quoi ton niveau ? »

« Oui, je suis niveau 1 ! »

Dès qu’il entendit mon niveau, son visage se crispa. Après, il me dit en se grattant la tête qu’il se souvenait qu’il avait quelque chose à faire et s’éloigna de moi.

Hein… Il ne reste en quelque sorte qu’un étrange sentiment de vide.

(Fate, abandonnes,) dit Greed alors que je déprimais. (Même si tu as des compétences, personne ne voudra faire équipe avec un niveau 1. Il se pourrait peut-être que tu meures durant le combat. Tu ne voudrais pas faire équipe avec un faiblard toi aussi, non ?)

Quand j’entendis ceci, je fus étonné. Je réalisais que, bien que j’ai obtenu un meilleur statut et plus de compétences ainsi que le sentiment d’être devenu vraiment fort, je n’avais en fait pas la ligne de départ. Comme jusqu’à maintenant, j’avais uniquement été traité comme un déchet, j’avais perdu de vue de ce qui était vraiment normal.

« J’ai été arrogant. »

(Oui. D’autre part, tu ne peux pas révéler ta compétence à d’autres personnes donc tu devrais abandonner l’idée de rejoindre un groupe. D’ailleurs, tu devrais la cacher avec la compétence [Dissimulation], à part ta compétence [Maitrise de l’épée à une main]. C’est tout ce que je voulais dire)

« … Pourquoi ? »

Je n’ai jamais parlé de la compétence Gloutonnerie à quiconque. Néanmoins, je sais pourquoi.

Alors, Greed rit.

(C’est parce que toi et moi sommes de la même trempe. Eh bien, tu vas probablement comprendre tôt ou tard)

Après les paroles prétentieuses de Greed, je me tus.

Bien que ça m’embêtait de l’admettre, ce qu’il a dit n’était pas faux. La compétence est trop surpuissante pour une compétence unique, donc si les autres guerriers l’apprennent, ça ne me sera pas favorable.

Par exemple, s’il y avait quelqu’un capable de voler les pouvoirs de ceux qu’il tue, cette personne pourrait essayer de voler mes compétences. Et si c’est la cas, il essayera probablement de me tuer tant que je suis encore faible. Du moins, c’est mon hypothèse en se basant sur comment Rafal penserait dans ce cas. Bon, il pourrait vraiment y avoir quelqu’un qui pensera quelque chose comme ça à mon propos.

Pour ma propre sécurité, on dirait que je ne peux que chasser les monstres seul avec Greed, au moins jusqu’à ce j’ai gagné assez de pouvoirs pour que personne ne puisse m’inquiéter.

Mais avant tout, allons chasser du gobelin.

 

<Précédent< >Suivant>

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s