À la recherche du titre perdu – Partie 2

Le faisceau lumineux de sa lampe torche balayait les marches poussiéreuses. l’escalier continuait à descendre, sans fin, dans les ombres.

Il avait déjà failli trois fois trébucher sur les marches de pierres irrégulières et s’était rattrapé in extremis à une anfractuosité de la paroi. Toute chute, il le savait, se solderait pour une mort certaine.

L’air a l’intérieur du souterrain était bien différent de celui suffocant et humide du climat tropical de la jungle entourant le temple. À l’intérieur, l’air était sec et avait une odeur de renfermé, si bien qu’à certain moment, il crut suffoquer.

Enfin, il atteint la dernière marche des escaliers et déboucha dans une salle qui était le reflet de celle qu’il avait quitté plus haut.

Il fit donc un pas en avant et…

Clic. Pshuit.

il sentit un courant d’air dans sa nuque suivit d’un faible coup sur les lanières de son paquetage. Lentement, il retira de ses épaules son sac et le tint à bout de bras devant lui. un fléchette de bois, grossièrement taillé dépassé de son sac. une tâche de liquide, dont la fléchette était sûrement imprégné, grandissait sur le tissu. S’il avait été ne serait-ce qu’un peu plus gros, c’est dans son cou que la fléchette se serait planté, distillant son poison, car ça ne faisait aucun doute que c’en était.

Avec précaution, il regarda autour de lui, mais l salle carré était aussi vide qu’il y a une minute. De plus, avec l’obscurité, ce n’était pas sa pauvre torche qui lui aurait permis de voir si quelqu’un d’autre était là.

Un filet de sueur froide coula le long de sa colonne vertébrale.

Lentement, il leva sa jambe droite et regarda en dessous. La pierre où il avait posé pied remonta imperceptiblement. il soupira, il avait « juste » déclenché un piège potentiellement mortel. Fort de cette expérience, il avança en regardant où il mettait les pieds, mais aussi les mains.

il atteignit enfin le centre de la pièce. Comme au niveau supérieur, au centre se trouvait un coffre en pierre dont il fit glissé le couvercle qui tomba avec un bruit sourd et… encore une fléchette qui le manqua de peu.

Il essuya la sueur coulant sur son front, le coeur battant la chamade, il devra redoubler de prudence. Néanmoins, il ne put s’empêcher de sourire en trouvant le manuscrit Kenjanomago à l’intérieur.

Il en avait déjà étudié plusieurs au Novel British Museum of London, mais celui-ci était une pièce inédite. Il se rappelait que l’histoire parlait d’un héros se réincarnant dans un autre monde, mais qui, ne connaissant pas le bon sens dudit monde, allait de déconvenue en déconvenue.

Il se rappelait aussi d’un point qui l’avait étonné, voir irrité dans ce récit: le héros, disant pourtant qu’il était un ancien adulte, membre respectable de la société de son ancien monde, était pourtant très naïf. Peut-être la réincarnation avait-elle une incidence sur les capacités cognitives ?

Il faudrait approfondir la question à son retour.

Il prit donc le manuscrit et vit alors un objet dissimulé dessous. il glissa rapidement le manuscrit dans un pochette étanche et la mit dans son sac, puis braqua sa torche sur l’objet.

C’était une épée courte, de style occidentale, détonnant vraiment dans cette partie du monde. Sur le flanc de la lame, des caractères réfléchissaient la lumière de la torche.

C’était de l’inca, les Magyncas n’ayant pas eu le courage de se créer une langue à eux, ils avaient pris celle de leurs voisins. Il était écrit « La Lame de la Paresse« , la traduction était assez libre, mais c’était le sens principal.

Pris d’une soudaine impulsion, il glissa l’épée à sa ceinture. Ainsi, il avait l’impression d’être un aventurier explorant un donjon dans un RPG.

Et il se mit à examiner la salle.

 

Publicités

3 réflexions sur “À la recherche du titre perdu – Partie 2

    1. Magycio

      Je ne sais pas si tu attendais une réponse, mais disons que mon disque dur est jonché de cadavres d’idées que j’ai commencé à écrire, mais je souffre d’un handicap très grand. Dès que je commence à écrire un récit, une autre idée apparait et se développe. Indécis que je suis, je me trouve dans l’incapacité de choisir… C’est si triste que j’en pleurerai.

      J'aime

      1. frenndak

        Oui j’esperais une réponse 🙂
        Après… créer une histoire regroupant plusieurs idée est possible si on part dans le fantastique ^^
        Une sorte de portail/téléportation/malédiction poussant le héros à se déplacer dans divers endroit et vivre de nombreuses aventures avec des gens différents en peu de temps par exemple (tout en conservant le fil conducteur)
        je suis sur qu’il serait possible qu’en retravaillant certaines de tes idées et en leurs trouvant un fil conducteur tu aurais moyen de les relier ^^ (après bien sur il faut que le thème soit similaire lol si on passe d’une aventure à une sorte de roman à l’eau de rose ca passera moins bien pour les lecteurs lol)

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s